CORONAVIRUS — Un nouveau tour de vis. Alors que le gouver­nement réclamait aux autorités azuréennes un durcis­sement des mesures contre le corona­virus depuis la semaine dernière, le préfet des Alpes-​Maritimes a annoncé de nouvelles restric­tions ce lundi 28 septembre.

FLASH : Épidémie de corona­virus : les bars de Nice fermeront à 22h dès ce soir, sur décision du préfet

- Les bars seront fermés à 22h dans notre dépar­tement jusqu’au 12 octobre inclus — cela ne s'applique pas aux restau­rants et aux bars-restaurants
- Les salles de sport sont fermées pour 15 jours, mais pas les piscines (alors que les vestiaires collectifs sont fermés depuis dix jours…)
- Les rassem­ble­ments familiaux et festifs sont interdits dans les établis­se­ments recevant du public

Toute l'actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

Même si les indica­teurs sanitaires n'ont rien de brillant en France (le 06 est toujours classé en vigilance renforcée), notre système hospi­talier dans les Alpes-​Maritimes n'est pas sous tension, contrai­rement à celui de nos voisins marseillais.

Ce lundi 28 septembre, on dénombre 15 "patients Covid+" en réa' dans tout le département.

Coronavirus à Nice : la "situation est totalement maîtrisée" dans les services de réanimation

La réaction de Christian Estrosi, maire de Nice

"Je dénonce ici, face à un combat qui doit être continu et livré avec justice et équité, des décisions qui vont priver certaines activités pourtant parfai­tement organisées sur un plan sanitaire, alors même qu'en parallèle, d'autres n'ont pas ce niveau d'exigence et sont autorisées."

"Je dénonce cette incohé­rence, cette situation de désordre dans laquelle plus personne n'arrive à suivre. À l'image des piscines, qui vont être autorisées à ouvrir alors que les vestiaires collectifs sont interdits, des rassem­ble­ments limités à 10 personnes sur la voie publique alors que les événe­ments sont autorisés jusqu'à 1.000 personnes, la fermeture des bars à 22h alors que d'autres lieux ouverts peuvent générer des affluences…"

"Je constate qu'il est plus facile de s'attaquer isolément à ceux qui sont respec­tueux des règles, plutôt qu'à ceux qui ne les respectent pas."

Réagissez