Une résidence secon­daire appar­tenant à des Suisses a été endom­magée par un incendie déclenché par une charge explosive, à Calenzana (Haute-​Corse), a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Bastia, en précisant que des tags "FLNC" ont été découverts.

Dans la maison, inoccupée au moment des faits, les démineurs ont trouvé des traces d'explosifs et des restes de bouteilles de gaz, a ajouté Arnaud Viornery, confirmant une infor­mation de Corse-Matin.

Des tags "FLNC" (Front de libération nationale de la Corse : NDLR) ont été décou­verts sur la façade, a précisé le magistrat.

Une enquête pour dégra­dation par moyen dangereux a été ouverte par le parquet de Bastia et confiée à la section de recherche de la gendar­merie de Corse. Le parquet national antiter­ro­riste (Pnat) s'en est ensuite saisi, a précisé M. Viornery.

Le sinistre a été découvert mercredi, sans que l'on sache la date exacte des faits, a-​t-​il également indiqué.

Ces dégra­da­tions inter­viennent après que plusieurs dizaines de résidences secon­daires ont été touchées depuis un an par des incendies criminels, avec ou sans présence de tags.

LIRE AUSSI Incendie suspect en Corse, la sous-​direction anti-​terroriste "en observation"

Début février, un nouveau groupe clandestin baptisé "Ghjuventu Clandestina Corsa" (GCC, Jeunesse clandestine corse, NDLR) a annoncé sa création et reven­diqué 17 actions contre des résidences secon­daires, des immeubles en construction, des entre­prises du bâtiment et des établis­se­ments touristiques.

Ce groupe, dont le sigle est associé à une vingtaine d'incendies criminels survenus ces derniers mois dans l'île méditer­ra­néenne, assure marcher "sur les traces du FLNC" (Front de libération nationale corse).

Le 11 juillet 2022 le FLNC avait quant à lui reven­diqué 16 actes contre des campings, des restau­rants de plage, des résidences secon­daires, des entre­prises du bâtiment et des engins de chantier. Le parquet national antiter­ro­riste s'était saisi de l'ensemble de ces faits ainsi que de "l'ensemble du dossier GCC", avant l'annonce de la création de ce groupe.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.