Covid-19. Nouvelles restrictions à Nice : ce qui est sûr, ce qui ne l’est pas encore

Élus de l’ouest du département, de Nice, préfet… les premiers retours des négociations en cours permettent d’anticiper plusieurs des décisions qui seront annoncées demain en fin de matinée 
estrosi véran coronavirus
Photo : Ville de Nice

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
14
Shares

Ce qui va être annoncé

Voici deux jours que les élus maralpins échangent avec la préfecture, depuis la visite du ministre de la Santé à Nice samedi, pour savoir comment répondre urgemment à la flambée de la situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes.

Lundi 22 février, des retours des différents élus et notamment du maire d’Antibes Jean Leonetti, un confinement devrait être imposé dans le département, et pas à la seule métropole niçoise, pour les deux prochains week-ends.

En clair, impossible de se déplacer sans attestation, c’est-à-dire sans motif valable dans tout le territoire concerné. Les «foyers de peuplement» sont concernés, «sur la bande littorale» nous précise-t-on — les vallées ne seront donc pas concernées.

Détail, «le port du masque devrait être imposé à l’ensemble du 06.»

L’arrivée de touristes pendant les vacances de février ne pourra pas être interdite. La députée LR Marine Brenier et le maire de Nice Christian Estrosi leur ont déjà demandé de ne pas venir dans le Sud-Est, à l’antenne de BFMTV ce samedi. Mais l’interdiction de déplacement (les fameux 100 kilomètres) n’ont pas pu être décidés, notamment «pour des raisons juridiques» précise-t-on du côté de la préfecture.

Ça reste incertain

Au niveau des commerces la jauge des grands centres «devrait être abaissée», sans précision pour l’heure. Reste à voir comment les commerçants et hôteliers seront accompagnés dans cette nouvelle période compliquée.

La position des élus

Christian Estrosi l’a déjà dit en présence d’Olivier Véran ce week-end : «si nous devions aller à un confinement, je le soutiendrai et l’encouragerai». 

Sa position n’est absolument pas partagée par les autres élus azuréens, Jean Leonetti notamment, mais aussi le maire de Villeneuve-Loubet Lionnel Luca, qui a déjà dégainé ce dimanche 21 février sur Twitter: «Les déclarations des élus niçois qui s’érigent en donneurs de leçons sur l’intérêt de confiner tout le littoral sans se préoccuper de ce que pensent les élus du littoral en dehors de Nice est particulièrement pénible à supporter et singulièrement irrespectueux! Impérialisme!»

Même son de cloche pour Jérôme Viaud, le maire de Grasse : «ce n’est pas une solution souhaitable pour la population en général, comme pour plusieurs pans de l’économie et de la société, dont les activités sont à l’arrêt depuis plusieurs mois et qui sont durement impactés par les restrictions».

De son côté, Marine Brenier a demandé plus d’efforts à l’État au niveau des vaccins.

Partagez cette info :

Total
14
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse