Covid-19 : dans les Alpes-Maritimes, une seconde vague plus violente que la première dans les hôpitaux

chu nice
Photo : DR

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
11
Shares

FLASH — Les hôpitaux maralpins sont déjà à la peine, alors que la seconde vague de coronavirus semble déferler sur la France entière. Avant le basculement du pays dans un second confinement général, le professeur Michel Carlès, chef du service infectiologie du CHU de Nice, a fait un point sur la pandémie dans les Alpes-Maritimes.

Nos hôpitaux sont déjà «en pleine tempête COVID», relèvent nos confrères de France Bleu Azur. D’après le médecin, la seconde vague pourrait être plus violente que la première dans le département.

«On a plus de patients (par rapport à la première vague) qui sont admis depuis le mois d’août au CHU de Nice» a ainsi expliqué le Pr. Carlès. Selon ses chiffres, il y aurait actuellement 42 patients en réanimation dans le 06, à peu près la capacité maximale.

D’après notre point complet de la situation Covid dans les Alpes-Maritimes, 84% des places en réa sont occupées dans les AM.

Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

Toujours d’après le médecin niçois, «c’est dans le domaine privé et au travail que l’on se contamine le plus», raison de plus pour rester prudents, alors qu’il constate «un relâchement en matière de gestes barrières».

«Il faudrait éviter les pauses déjeuner, les pauses cigarettes avec les collègues quand on relâche les gestes barrières. Autre point de contamination : les réunions de famille.»

La seule réelle porte de sortie d’après le médecin? Une «immunité collective» ou «un vaccin qui pourrait arriver d’ici le début de l’année prochaine.»


Source : France Bleu Azur

Partagez cette info :

Total
11
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse