D’après de nouvelles prévi­sions, les entre­prises françaises devraient recruter plus de trois millions d’employés en 2023. Découvrez les secteurs en recherche dans notre département. 

Pôle Emploi a publié la semaine passée ses prévi­sions sur les besoins de main d’œuvre en France secteur par secteur. Cela donne la tendance des inten­tions des entre­prises pour l’année à venir. 

Comme nous l’évoquions début 2023, on note que certains domaines connaissent des diffi­cultés pour recruter des salariés. Dans les Alpes-​Maritimes, les dirigeants des sociétés prévoient d’engager 57.720 employés, mais cette recherche s’avère parfois délicate.

Médecins, menuisiers et soudeurs très recherchés 

Le projet dits “diffi­ciles” concernent 64,9% des estima­tions. Tout en haut de la liste, on retrouve les médecins (100% et 140 demandes), les menui­siers et ouvriers de l'agencement et de l'isolation (100% et 170) et les soudeurs (100% et 100). 

D’ailleurs, sur ces métiers, le site Hellowork contient déjà des offres, que vous pouvez consulter en détail et selon votre locali­sation dans le département. 

D’autres savoir-​faire sont également réclamés : techni­ciens et chargés d'études du BTP (93,8% et 160 embauches), aides à domicile et aides ménagères (91,6% et 1.540), infir­miers (90,2% et 1.120) ou encore des forma­teurs (87,5% et 880). 

Du travail en cuisine 

Outre ces secteurs sous tension, d’autres boulots semblent promet­teurs en matière de recru­tement, sans pour autant connaître une pénurie d’ouvriers.

On parle ici des cuisi­niers, apprentis, aides ou polyva­lents (près de 72,5% et 5.850 poten­tiels projets), aides-​soignants (81,2% et 1.650), agents d'entretien de locaux (73,2% et 1.490) ainsi que les conduc­teurs et livreurs (70,3% et 1.110). 

Enfin, dans notre dépar­tement, les métiers de l’hôtellerie (2.420 emplois possibles), les cafés (4.710), le libre-​service (1.400), l’animation socio-​culturelle (1.080), les agents de sécurité (1.020) et le secré­tariat (1.000) ambitionnent d’embaucher en 2023. 

58.000 postes à pourvoir par an 

Pour rappel, d’ici à 2030, 58.000 postes seront à pourvoir chaque année dans notre région, mais 7% d’entre eux ne trouvent déjà pas leur candidat idéal, malgré la venue de nouveaux travailleurs résidents.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.