coronavirus Nice

Épidémie de coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Faut-il vraiment s’inquiéter?

Plusieurs clusters, notamment dans des établissements de santé, ont été repérés dans notre département. Le nombre d’hospitalisations en réanimation reste bas, mais le nombre de personnes contaminées au Covid-19 augmente nettement de semaine en semaine dans le 06. L’ARS PACA appelle également les 20-40 ans, particulièrement touchés, à la vigilance. On fait le point.

Plusieurs clusters

Notre département compte actuellement plusieurs foyers de contagion. Selon l’ARS (Agence régionale de santé), six nouveaux clusters se sont déclarés dans notre département : quatre dans des établissements de santé des Alpes-Maritimes, deux autres dans des structures médico-sociales accueillant des handicapés.

Deux épisodes sont également inquiétants. Un yacht, depuis reparti vers la Corse, a dû être placé en quarantaine au large de Nice pendant un moment. Cette semaine, 25 joueurs et personnels encadrants du Stade Français ont été testés positifs au Covid-19, après avoir effectué un stage dans notre ville la semaine dernière, comme nous vous le rapportions ce matin.

Voir le point de situation sur le site de Santé Publique France

Hausse du nombre de contaminés

Sur les plus de 12.000 tests Covid-19 réalisés dans notre département la semaine dernière, 1.4% se sont révélés positifs (168 cas). Une proportion en hausse : pour la semaine du 15 au 20 juin, ils étaient 0,2% à être positifs, 0,8 % dans la semaine du 13 au 19 juillet.

D’après nos confrères de Nice-Matinle niveau d’alerte va être relevé dans les Alpes-Maritimes demain, mercredi 12 août : il devrait atteindre le seuil 2, sur 3.

Taux de reproduction en hausse

La région Sud PACA est la seule à voir son taux de reproduction du virus (le R0) passer au-dessus du seuil d’alerte de 1.5 : cela signifie qu’une personne “infectée” en contamine plus d’une autre. On dit alors que l’épidémie est active.

Ce R0 est de 1,71 au 4 août en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, contre 1.44 il y a une semaine. Notre région se place comme la plus “à risque” en France, hors Outre-mer.

Le nombre d’hospitalisations reste bas, avec deux personnes en réanimation dans le département lundi 10 août, quatre vendredi dernier.

Selon l’Agence régionale de santé, les 20-40 ans sont désormais parmi les plus touchés. Auprès de Nice-Matin, l’ARS pointe le “nombre de rendez-vous festifs, de réunions de famille (où) le virus se développe.”
Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

De nouvelles mesure du gouvernement contre la pandémie
Le Premier ministre, Jean Castex, a indiqué mardi qu’il souhaitait “étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics”, en faisant valoir que “si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique”. Il a aussi annoncé la prolongation jusqu’au 30 octobre de l’interdiction des évènements de plus de 5.000 personnes, soulignant que la situation épidémique en France s’est dégradée.
Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
nice lutte sida vih
Lire l’info

INTERVIEW. Dans les Alpes-Maritimes, “la stratégie de lutte contre le VIH est fortement perturbée par la crise sanitaire”

Notre département figure parmi les plus touchés de France par l'épidémie de VIH depuis plusieurs années. Face à cela, les autorités ont mis en place de vastes dispositifs qui ont déjà montré de premiers résultats très encourageants. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a fragilisé la lutte contre le Sida en 2020.
Total
19
Share