Épidémie de coronavirus : la situation en région PACA inquiète vivement le Conseil scientifique

coronavirus région sud PACA
Photo : Sara Bertoni – Illustration

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Le gouvernement “va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles dans les huit à dix jours maximum”, a estimé mercredi 9 septembre le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, qualifiant d'”inquiétant” le niveau de l’épidémie de Covid-19 en France.

CORONAVIRUS — Le nombre de patients en réanimation a plus que doublé en une semaine dans les Alpes-Maritimes. Comme nous le soulignions hier, 99 personnes ont été hospitalisées (+31) dont 10 en réanimation (+3) la semaine dernière dans notre département. 4 patients atteints de la Covid-19 sont morts ces derniers jours.

Dans notre région, c’est surtout Marseille et son territoire qui sont, pour le moment, à un niveau très inquiétant, bien qu’il soit admis qu’il existe avec le 06 une situation similaire avec un décalage d’une dizaine de jours. Prudence, donc.

Il peut y avoir “une augmentation très rapide, exponentielle” du nombre de patients, a averti le président du Conseil scientifique aujourd’hui au cours d’un point presse en ligne, pointant “en particulier” la situation de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

“La France se situe à un niveau maintenant qui est inquiétant, qui n’est pas celui de l’Espagne mais qui n’est pas loin, avec un décalage peut-être d’une quinzaine de jours et qui est beaucoup plus sévère que celui de l’Italie”, a-t-il estimé.

Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

Pour lui, actuellement, “les décisions sont difficiles à prendre” puisque les services hospitaliers sont loins d’être saturés… mais ils pourraient l’être très rapidement, si on analyse les courbes des différents indicateurs sanitaires.

Coronavirus en PACA : 20 morts, 539 hospitalisations dont 86 en réa sur une semaine

“On pourrait, en particulier en PACA, se trouver en situation difficile dans l’offre de soins en termes de lits de réanimation dans les semaines qui viennent”, a-t-il ajouté.

Aussi, “un certain nombre de mesures seront à prendre et à décider dans les huit à dix jours maximum, compte tenu du délai ensuite du retentissement de ces mesures”, a jugé le professeur Delfraissy. Il a notamment évoqué un renforcement de la protection des personnes âgées ou présentant un facteur de risque (diabète, obésité, maladies respiratoires…) afin de “créer une sorte de bulle autour de ces personnes”.

Pour le reste de la population, le médecin explique qu’il faut évidemment “que la France recommence à vivre”, tout en restant “très actif sur la stratégie de tester/tracer/isoler” qui laisserait trop à désirer pour le moment.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
12
Share