Estrosi appelle à se ranger derrière Macron en 2022 : «Il s’est vendu, c’est misérable» tacle le secrétaire général des Républicains

Christian Estrosi gouvernement remaniement
Photo : Joao Pedro Correia

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
20
Shares

Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains, dénonce ce mardi 1er septembre l’appel «misérable» de Christian Estrosi : hier, le maire de Nice enjoignait la droite à se ranger derrière Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle de 2022, sous conditions.

EN DÉTAILS : Présidentielle 2022 : Christian Estrosi appelle la droite à se rassembler derrière Emmanuel Macron, sous conditions

PRÉSIDENTIELLE 2022 — Une bombe. C’est le titre d’à peu près toute la presse ce matin, alors que Christian Estrosi, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et maire de Nice, a appelé à soutenir la réélection de Emmanuel Macron en 2022.

Bien sûr, cette adhésion serait conditionnée à un «programme commun». L’idée n’est pas à sens unique, puisqu’il espère un geste pour la droite, qui permettrait à cette dernière (et ce serait sa «seule chance») de participer à un gouvernement.

Sauf qu’au passage, le président délégué de la région Sud a descendu en flamme, avec subtilité, ses collègues LR. Pécresse, Baroin, Bertrand ? Ils auraient des qualités… mais pas le poids suffisant pour dépasser «une candidature de témoignage» à la prochaine présidentielle.

Des déclarations qui font déjà des vagues à droite, et c’est sans doute loin d’être terminé.

«Lâcheté, opportunisme»

«Mon devoir éthique, mon devoir de valeur politique, c’est de m’opposer à un homme (Emmanuel Macron) dont le projet politique n’est pas le mien, pas de me soumettre avec une lâcheté, un opportunisme que je trouve assez misérable», a tonné Aurélien Pradié sur France Info ce matin, pour qui «tout ça fait un mal terrible à notre démocratie».

«La position de Christian Estrosi me désespère de cette époque politique»

«Il y a quelques décennies, l’honneur de la politique, c’était de défendre ses convictions, c’était d’être fidèle aux valeurs auxquelles on croyait, aujourd’hui l’honneur de la politique, ce serait de se vendre au plus offrant, je trouve ça totalement misérable».

Selon lui, «il y a des vraies différences profondes» entre le président de la République et LR. «Emmanuel Macron est totalement soumis à l’effet de mondialisation, la droite républicaine a toujours voulu faire en sorte que la souveraineté nationale soit plus forte que tout autre chose».

Une initiative que n’a pas goûté non plus Nadine Morano : «Explosion de l’insécurité, de l’immigration illégale, taxation des retraités, gilets jaunes, gestion calamiteuse de la crise sanitaire Avec Hollande, voilà déjà 8 ans que Macron enfonce la France dans la décadence …Alors jamais !»

Le président des LR Christian Jacob ne s’est pas encore exprimé. Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et «meilleur-ennemi» de Christian Estrosi (même s’ils ont mis en scène l’apaisement de leurs relations cet été), n’a pas encore commenté la sortie du maire de Nice. Sa réaction est très attendue.

Partagez cette info :

Total
20
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse