"Ils font Nice" : chaque semaine, nos figures locales mises en vedette dans Nice-​Presse.

Dans le quartier du port de Nice, le restaurant "Les Agitateurs" dévoile une cuisine inventive avec des inspi­ra­tions d’ailleurs. Récemment, Samuel et Juliette, les gérants de ce repère pour gourmets ont ouvert une nouvelle adresse "Pirouette". Nous les avons rencontrés. 

Comment est né "Les Agitateurs" ? 

Nous avons été à l'Institut Paul Bocuse à Lyon puis on a travaillé dans diffé­rents établis­se­ments trois étoiles : la maison Troisgros, chez Éric Frechon, à la Vague d'Or ou à la Réserve de Beaulieu… En 2018, nous avons ouvert notre restaurant "Les Agitateurs". À la base, nous étions trois avec Pierre-​Jean, mais aujourd'hui nous sommes plus que deux. 

On propose un menu en plusieurs séquences sur les traceurs du gastro­no­mique mais en gardant un service ultra décon­tracté. Le tout en étant profes­sionnel et rigoureux. Cela permet de casser cette barrière des codes qui souvent freinent les gens. 

ipiccy image 9 11
Les Agitateurs. Photo : Thomas Audiffren

On essaie d'emmener le client dans un voyage, dans la redécou­verte d'un terri­toire : on a un pied dans la Méditerranée, un autre dans la Garrigue et le regard tourné vers l'horizon. Il y a un gros enracinent local, avec tous les produits qui font notre région, et en même temps on se permet aussi certains épices, des associa­tions… L'idée est de dévoiler un côté réconfort qui fait appel à nos souvenirs avec de la décou­verte, de la déstabilisation.

En 2021, nous avons également ouvert notre traiteur "Le Garde-​manger des Agitateurs" dans le même quartier. Nous l'avons trans­formé en restaurant. Pirouette est ouvert depuis le 23 novembre. 

Parlez-​nous de ce nouvel établissement…

On est toujours sur la cuisine des Agitateurs mais avec des formats diffé­rents. C'est plus tradi­tionnel, avec entrée, plat et dessert : il y a le choix. On retrouve une cuisine française classique, faite dans les règles de l'art, tout en amenant des notes twistées par des associa­tions décalées ou voyageuses. 

ipiccy image 9 13
Pirouette. Photo : Thomas Audiffren

Par exemple, on va avoir un pithi­viers avec du canard et du foie gras servi avec un jus, une salade de carmine et des topinam­bours : c'est classique et en même temps très gourmand. 

On peut aussi trouver quelque chose de complè­tement décalé avec le AFC Agitateurs Fried Chicken : du poulet mariné au babeurre avec des frites, une bonne mayon­naise sésame et une salade de chou. 

L’an dernier, on s'est installés avec une offre adaptée à la fondation Maeght, à Saint-​Paul-​de-​Vence, pour ouvrir "Sous les pins". D'ailleurs le défilé Jacquemus se passera là-​bas, on va donc s'occuper d'une partie côté restauration.

Vos meilleurs souvenirs ? 

En 2021, nous avons reçu une étoile au guide Michelin. On était tellement décon­nectés que l'on n'avait même pas regardé la remise. Un restau­rateur nous a appelé alors qu'on était sur la route pour faire un pique-​nique. C'était une très belle surprise. En plus, c'est une joie partagée avec l'équipe, les fournis­seurs… Toutes les personnes qui oeuvrent pour le restaurant. 

ipiccy image 9 14
Photo : Thomas Audiffren

Que pensez-​vous de la cuisine à Nice ? 

Elle a beaucoup évolué ! Quand on est arrivés, il y a cinq ans, on a été un peu marqués par le manque de diversité et d'offres… Aujourd'hui, le paysage niçois a complè­tement changé : il y a beaucoup de nouveaux concepts et de très bonnes tables. On le voit d'ailleurs avec l'intéressement de groupes et de chefs parisiens.

Et pour la suite ? 

On aimerait déménager Les Agitateurs en trouvant un lieu un peu plus grand, ça nous permet­trait d'évoluer. Sinon on continue sur cette lancée !

Pratique

  • Pirouette : 34 rue Bonaparte 
  • Les Agitateurs : 24 rue Bonaparte 
  • Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur ce site

Elles et ils font Nice :

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.