« Ils font Nice » : chaque semaine, nos figures locales mises en vedette dans Nice-​Presse

Depuis quatre ans, Mathieu Perino fait partie du collectif Nice Plogging. Chaque semaine, il ramasse les déchets urbains et sensi­bilise les habitants avec d'autres bénévoles. 

Nice-​Presse : Comment êtes-​vous arrivé dans ce collectif ?

Mathieu Perino : "C'était il y a quatre ans. Comme beaucoup de bénévoles, je me suis rendu compte du problème concernant les déchets. C'est là que j'ai vu cette nouvelle activité : le "plogging".

L'idée est de faire son jogging tout en ramassant des détritus. J'ai trouvé cette idée géniale. 

J'ai donc commencé. Au fur et à mesure, le nombre de parti­ci­pants s'est accru. Des personnes âgées, mais également des enfants voulaient venir avec nous. 

IMG 0682 edited
Photo : Noémie Meffre, Nice-Presse

On s'est alors demandé ce qui est le plus important : courir ou faire une sortie en ramassant les déchets ? On s'est dit que l'objectif c'était d'avoir le plus de parti­ci­pants possible, et que ce soit acces­sible à tous. 

Donc maintenant on a de tous les âges et même des personnes handicapées."

Quelle évolution avez-​vous pu constater ? 

"Je dirais qu'il y a peut-​être un petit peu moins de déchets aujourd'hui. D'ailleurs, la Ville de Nice (parte­naire du collectif, NDLR) nous l'a confirmé puisqu'ils ont remarqué une réduction au fil des années. Elle reste petite, mais c'est significatif. 

Il y a une prise de conscience qui est en train de se faire. D'ailleurs ça motive les bénévoles. On se dit 'notre action fonctionne' même si nous sommes des petites fourmis."

Des souvenirs marquants ?

"Il y a en a plusieurs. Mais par exemple, un jour on était sur la plage de Carras. En une heure, nous avons recou­verts de déchets toute la digue en béton. On s'est dit qu'on avait vraiment une action réelle. 

Il y a aussi des événe­ments auxquels on a participé. On a lancé le premier World Cleanup Day (journée mondiale du nettoyage) à Nice. C'est un peu comme ça que l'on s'est fait connaître d'ailleurs.

IMG 0658 edited
Photo : Noémie Meffre, Nice-Presse

Après, ce qui est super, de manière générale, ce que l'on fait quelque chose d'utile tout en rencon­trant des gens qui viennent de tous les horizons. On se retrouve le mercredi, mais aussi le dimanche à 10 h sur la Plage de l'Opéra. Il y a une très bonne ambiance."

Que pensez-​vous de notre ville ?

"Ils font un super travail de fond qui est de ramasser des tonnes de déchets. Nous on s'occupe de ce qu'ils ne font pas, comme par exemple, de nettoyer les rochers, ou la digue du Phare. 

D'aller faire ça, c'est d'ailleurs très porteur, par rapport aux autres. Parce qu'au final, les incivi­lités, se sont les citoyens qu'ils les font. Ils faut donc les mobiliser. 

Avec Nice Plogging, on fait réagir. En fait, c'est néces­saire que l'on agisse tous ensemble pour changer les choses."

Des projets ?

"On a plusieurs actions de front. Par exemple, nous allons parti­ciper au Carnaval de Nice en tant que repré­sen­tants de l'écologie. Nous animeront un char qui s'appellera "Zéro Pollution". 

C'est notre défi. D'ailleurs on aura besoin d'avoir 40 participants/​bénévoles par soirée, sur huit repré­sen­ta­tions, du 11 au 27 février. 

Si certains sont intéressés, il suffit de se rendre sur le site de Nice Plogging pour participer."

Elles et ils font Nice :

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.