De nouveaux gendarmes vont débarquer dans le pays mentonnais pour mieux verrouiller la frontière.

C'est une annonce de la préfecture, le 8 avril. Dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégu­lière à la frontière entre la France et l'Italie dans les Alpes-​Maritimes, les contrôles vont être renforcés.

Dans le détail, deux escadrons de gendarmes mobiles seront déployés par le ministère de l'Intérieur.

Cette décision du repré­sentant de l'Etat fait suite aux remon­trances du député Les Républicains Eric Ciotti.

Le Niçois avait formulé lui-​même une demande par courrier, le 7 avril dernier, dénonçant un "flux entrant de mineurs non accompagnés".

"Il est incon­ce­vable de laisser peser une telle charge explosive à la seule collec­tivité dépar­te­mentale", avait poursuivi le président des Républicains dénonçant des contrôles "inexis­tants" à la frontière.

Sur le sujet, la mairie de Nice accuse le conseil dépar­te­mental de manque­ments.

Le premier adjoint Anthony Borré dénonce ainsi dans nos colonnes "le poids que le Département fait peser sur le contri­buable en mobilisant 200 chambres d'hôtels pour les prendre en charge, plutôt que d'avoir de vrais foyers. Qui sont de sa respon­sa­bilité totale et entière".

"C'est fatigant de les voir vanter la bonne gestion du Département : facile de se dire excéden­taire quand on n'assume pas ses compétences…"

Photo : Depositphotos.com

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.