Le Tour de France «machiste et polluant»: l’attaque du maire EELV de Lyon soulève la droite

Tour de France 2020 à Nice
À Nice en 2020 -Photo : Killian Montesquieu

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
4
Shares

SOCIÉTÉ — Le maire EELV de Lyon Grégory Doucet a qualifié mercredi 9 septembre le Tour de France d’évènement «machiste et polluant», écartant l’idée d’accueillir la Grande Boucle dans sa ville si elle n’évolue pas sur le plan écologique.

Une «vision idéologisée» de «l’extrême gauche la plus bête du monde sous un masque écologiste» a taclé en retour le délégué général de LREM Stanislas Guerini. «On ne fait plus rien dans aucun domaine si se met à avoir ce type de raisonnement-là».

Le patron des députés LR Damien Abad est lui aussi monté au créneau en appelant sur Twitter «mesdames et messieurs les maires Verts» à «arrête® de stigmatiser bourgeoisement ce qui est une passion française», car «le Tour est le dernier grand événement sportif gratuit, populaire et accessible à tous» et «il incarne la France des territoires».

MAIS AUSSI : Sexisme : Le Tour de France renonce (enfin) à ses «miss» après plusieurs polémiques

«Laissez donc le tour de France tranquille! Voici le vrai visage de l’extrême gauche la plus sectaire et bête du monde qui a pris de grandes villes sous un masque écologiste», a lancé le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti sur les réseaux sociaux.

«Cessons de casser ce qui nous unit !», a lancé Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France : «Le Tour rassemble des Françaises et Français de toutes origines. Il fait la fierté de nos territoires, est notre patrimoine populaire, un trait d’union entre nous. Comme des millions de Français, j’en suis fier.»

Partagez cette info :

Total
4
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse