Les 30 juin et 7 juillet prochains, un trio ciottiste se portera devant les électeurs dans les trois terri­toires niçois. Ils partent confortés par une dynamique nationale, mais contestés par leur parti.

La presse l'a surnommé le "roi du Port". Elu et réélu depuis 2007 dans la première circons­cription, le centre-​ville niçois, Eric Ciotti compte bien rempiler au soir du 7 juillet. Et toujours avec l'étiquette des Républicains, mais soutenu par le Rassemblement national. Il n'aurait ni adver­saire RN, donc, ni Reconquête. Son suppléant serait, toujours, Auguste Vérola. De retour à Nice d'ici ce week-​end, il devrait battre campagne dès samedi. On ne connaît pas encore le candidat du "nouveau Front populaire" ni celui de la majorité macro­niste dans ce secteur hautement stratégique. 

Dans la troisième circo', le nord de la ville, la Trinité, Falicon et Saint-​André-​de-​la-​Roche, c'est Bernard Chaix, chef d'entreprise, qui se lance. Le vice-​président du conseil dépar­te­mental nous l'a confirmé dans un interview publié dans Nice-​Presse cet après-​midi. Son suppléant sera l'élu dépar­te­mental Jean-​Pierre Lafitte. Face à lui, il trouvera le sortant, Philippe Pradal, ancien maire de Nice, encarté chez Horizons, le parti d'Edouard Philippe, soutenu par Christian Estrosi. Du côté de la gauche, on pourrait trouver Enzo Giusti, qui avait disputé le second tour en 2022.

L'avocate et élue métro­po­li­taine Christelle d'Intorni nous l'avait déjà annoncé au soir des élections européennes, elle solli­citera à nouveau la confiance des électeurs dans la cinquième circons­cription, la Plaine du Var (Arénas, Moulins…) et les vallées. Il y a deux ans, elle avait raflé la place de Marine Brenier, protégée du maire de Nice, dans ce terri­toire érigé en fief municipal.

Reste d'autres inconnues, notamment la présence ou non de candidats de "LR canal histo­rique", ceux qui refusent, au parti, l'alliance avec Marine Le Pen (une ligne repré­sentée par le maire de Cannes David Lisnard, celle du Cannet Michèle Tabarot ou encore par le député Eric Pauget). Olivier Marleix l'avait promis plus tôt cette semaine, les inves­ti­tures ne sont pas encore connues. Elles devront être déposées avant la semaine prochaine. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.