Un vent nouveau souffle sur le pouvoir d'achat immobilier des Français. Comme le montre un rapport national, les ménages regagnent de la surface, et les villes azuréennes ne font pas exception.

Ces six derniers mois, le pouvoir d'achat immobilier des Français a progressé. Ce baromètre portant sur le prix de la pierre abonde dans ce sens, en donnant des chiffres ville par ville pour nous permettre de dresser une photo­graphie plus précise du territoire.

Partagé par les spécia­listes SeLoger et MeilleursAgents, il nous indique combien de mètres carrés les ménages peuvent acquérir avec une mensualité de 1.000 euros engagée sur 20 ans. Deux choses sont prises en compte dans ce calcul, le tarif des biens et les taux d’intérêt des crédits.

Sur ces points, si les montants pratiqués sur la Côte d'Azur restent élevés, ils ont tendance à se stabi­liser. Et si l'on ajoute à cela des taux d'emprunt à la baisse depuis janvier (de 4,2% à 3,8%), on comprend mieux cette dynamique plus intéres­sante pour les acquéreurs. 

Une très légère progression sur la Côte d'Azur

Néanmoins, il faut bien préciser que toutes les communes n'affichent pas la même santé. Notons tout d'abord que la moyenne en juillet 2024 était de 43,9 mètres carrés, avec une hausse de 1,5 mètre carré sur le premier semestre de l'année. Le m2 est désormais évalué à 3.829 euros dans l'Hexagone.

Maintenant, si on s'intéresse aux munici­pa­lités maral­pines, on remarque qu'elles figurent parmi les plus onéreuses du pays, juste derrière Paris. 

Nous avons d'abord Cannes. Si vous envisagez de vous installer ici, sachez qu'avec les critères évoqués précé­demment, vous aurez le droit à une résidence de 27,7 mètres carrés, soit une progression légère de 0,9 mètre carré.

Avec un prix du mètre carré établi à 6.068 euros, la cité des Festivals est un peu plus chère qu'Antibes (6.029 euros). Entre janvier et juillet 2024, les Antibois ont gagné un mètre carré pour rester dans les standards de Cannes (27,9 mètres carrés).

Les prix en hausse à Nice, pour un mètre carré de plus

À Nice, les prix ont progressé en six mois, passant de 5.061 à 5.118 euros le mètre carré. On a droit à 1,1 mètre carré de plus sur la même période. La Baie des Anges bénéficie d'ailleurs d'une surface plus imposante que ses voisines des Alpes-​Maritimes : 32,8 mètres carrés.

En voyant un peu plus loin sur le littoral, on peut également constater que Toulon offre de meilleures condi­tions depuis le début de l'année, avec une hausse du pouvoir d'achat immobilier de 1,8 mètre carré pour atteindre une surface de 52,9 mètres carrés. C'est assez logique puisque parmi les 50 plus grandes aires urbaines françaises, ce sont les plus "petites" qui ont connu les gains les plus impor­tants, à l'image de Saint-​Étienne et Mulhouse (+4,5 mètres carrés), ou encore de Limoges (3,5 mètres carrés).

À LIRE AUSSI… Nice, Marseille, Toulon… Une légère baisse des prix de l'immobilier observée en Provence-​Alpes-​Côte d'Azur

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.