L'opposition municipale estimait notamment qu'inviter un homme politique aux prises avec la justice envoyait un mauvais message.

Nice-​Presse vous l'annonçait début septembre : Nicolas Sarkozy, proche du maire Christian Estrosi, devait être l'invité d'honneur du Théâtre national, à l'occasion d'une séance d'échanges portant sur des sujets culturels.

"L'idée, c'est de mesurer à quel point la culture n'est pas simplement une accumu­lation de savoirs mais d'émotions" promettait Muriel Mayette-​Holtz, direc­trice du TNN, quant à l'ambiance du rendez-vous.

"Il y a ces grandes person­na­lités dont on se dit 'ils ont un parcours extra­or­di­naire'. On va essayer de comprendre ce qui a pu les influencer. Ceux, que l'on admire ou pas, mais qui sont incon­tes­ta­blement forts, ont parfois une construction qui peut être très étonnante et fragile".

L'ancien président de la République devait être reçu le 31 octobre. Ça, c'était avant que Le Monde relaie les critiques de l'opposition, dans un article publié la semaine dernière.

Conséquence de quoi, le journal du soir annonce ce mercredi, cinq jours avant l'évènement, que Nicolas Sarkozy ne sera finalement pas invité.

Le théâtre donne comme expli­cation le retrait de son parte­naire Nice-​Matin, dont le directeur de la rédaction Denis Carreaux avait accepté, dans un premier temps, d'animer la séquence.

Source

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.