C'est l'Etat, en France, qui choisit quelle voie communale doit être une "route à grande circu­lation". Dans notre ville, la Promenade des Anglais en est encore une, avec les nuisances épiso­diques que ce statut peut impliquer…

Ce jeudi 23 février, la munici­palité rappelle par voie de commu­niqué qu'elle aimerait bien que cela change, histoire d'éviter notamment les incidents liés aux convois excep­tionnels, tel que celui que nous avons pu connaître ce matin.

"Ce type de passage est rendu obliga­toire par le gouver­nement sur la Promenade des Anglais depuis 1957. La Ville demande que soit trouvée une alter­native (pour cette route), mais aussi pour l’ensemble du cœur de Nice" est-​il ainsi noté par les services de Christian Estrosi. "Le nouvel épisode d’aujourd’hui démontre toute la perti­nence de cette remise en cause".

La collec­tivité entend dévier ces convois ailleurs, plutôt du côté de l'autoroute A8, et d'en faire la règle générale.

"J’ai redemandé ce matin à ESCOTA la gratuité du péage de Saint-​Isidore afin de faciliter le passage des camions à très forts tonnages" indique le maire. 

"Je rappelle qu’il s’agit du seul contour­nement autoroutier payant pour une grande agglo­mé­ration, dangereux pour la sécurité avec une forte pente, pour l’environnement et pour la santé à cause des freinages et accélé­ra­tions, source très impor­tante de pollution" souligne l'édile, qui peut s'appuyer sur un rapport indépendant publié par Atmosud à ce sujet. 

Et de conclure : "Dans l’attente, je demande au préfet de revoir la procédure des convois excep­tionnels afin que ceux qui arrivent en infraction des dispo­si­tions régle­men­taires n’en viennent pas à paralyser l’ensemble de la circulation".

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.