Venez admirer la Riviera ! Jusqu'au 17 septembre, la villa Masséna propose une nouvelle exposition autour de l'artiste Emmanuel Costa. À travers ses peintures, les visiteurs peuvent découvrir ou redécouvrir les paysages d'antan, de notre cité et ses alentours. 

Le Port, l'Opéra ou encore les Ponchettes… Du 22 juin au 17 septembre, le musée Masséna dévoile l'exposition "Voir en peinture la Riviera - Emmanuel Costa 1833 - 1921".

Ici, on découvre une centaine d'aquarelles repré­sentant des paysages niçois du XIXème siècle. Idéal pour en savoir un peu plus sur l'histoire de la capitale azuréenne mais aussi sur ce qui l'entoure.

Capture decran 2023 07 05 a 11.03.05
Photo : Nice-Presse

"C'est l'un des plus grands peintres locaux du XIXème" détaille Jean-​Pierre Barbero, le directeur de l'institution maralpine. "Il n'a jamais eu d'exposition monogra­phique, qui retrace son travail. En 1914, il devait y en avoir une, mais il y a eu la guerre". "110 ans après, nous avons pris le parti de le valoriser avec des collec­tions de parti­cu­liers, du musée national de Monaco et de Masséna". 

Capture decran 2023 07 05 a 11.27.57
Photo : Nice-Presse

Paysages d'ici

Plusieurs paysages sont présentés : le Vieux-​Nice, le Château avant la destruction des remparts, Cimiez… Il est possible de découvrir le passé de notre cité, entre mer et montagne, et de constater son évolution. Emmanuel Costa est né à Menton et a été parti­cu­liè­rement inspiré par la Riviera. 

"Par exemple, on peut voir les Ponchettes au moment où l'endroit était encore une marina, avec la dépose des bateaux mais aussi avec les poissonniers". 

Capture decran 2023 07 05 a 13.34.28
La Marina. Photo : Nice-Presse

À LIRE AUSSI : Jean-​Pierre Barbero : "la fréquen­tation de la Villa Masséna est en hausse de 62%"

L'artiste a participé à de nombreux décors emblé­ma­tiques de Nice et de Monaco. "Il est aussi reconnu comme peintre d’architecture" continue Jean-​Pierre Barbero. "Il a fait la décoration du Casino municipal de la Place Masséna", aujourd'hui disparu.

La plupart des édifices qui abritaient ses œuvres ont été démolis, excepté l'Opéra. Il en a réalisé le plafond. "Il fait 350 m², ça lui a pris trois mois et demi. D'abord sur une toile, laquelle a été posée sur le plafond". 

Des interrogations

"Costa nous a causé une petite diffi­culté : nous n'avons pas de documents, de courriers, de livres de comptes… On le connait par ses oeuvres mais on n'a rien qui nous permette de comprendre complè­tement qui il était, comment il a vécu. Plusieurs aquarelles ne sont pas datées non plus". On peut remarquer certains éléments présents dans notre cité qui n'existent plus de nos jours, mais la date reste souvent inconnue. "Par exemple, on voit un mysté­rieux golf à Nice".

Capture decran 2023 07 05 a 12.18.41
Photo : Nice-Presse

Dans son travail, on peut retrouver Villefranche-​sur-​Mer ou encore Antibes. Mais ce n'est pas tout ! Il est aussi inspiré par d’autres villes comme Lyon, Paris, Lons-​le-​Saunier et même… Madrid et Varsovie. 

Pratique 

  • Ouvert du mercredi au lundi, de 10 h à 18 h
  • Tarif pour l’accès à l’exposition et à la collection perma­nente du musée : 10 euros
  • Entrée gratuite pour les résidents de la Métropole Nice Côte d’Azur 
  • Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur ce site 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.