Des agres­sions en série avaient été commises cet été là.

Ils ont sévi à plusieurs, contre un homosexuel rencontré grâce à Grindr, une appli­cation dédiée aux "coups d'un soir" dans la commu­nauté gay. En juillet 2022, tel que Nice-​Matin en fait le récit ce 29 septembre, quatre jeunes hommes de vingt ans débar­quaient chez un Niçois de 45 ans, qui s'attendait à un rendez-​vous galant.

Menaces, violences, vol… Sous la contrainte d'un couteau, il doit se délester d'objets de valeur, il est même blessé, et ligoté. 

D'après le Centre LGBT+ Côte d'Azur, qui lui apportait son soutien, 80 % des victimes de procédés similaires ne portent pas plainte. Lui a décidé de le faire, même si le caractère homophobe de l'agression n'a finalement pas été retenu.

Lire aussi > Nice : "je ne connais aucun LGBT+ qui n'a pas été harcelé quand il était enfant"

L'un des prévenus, Issam I., a déclaré "assumer quatre agres­sions, vols, extor­sions". Deux autres étaient déjà connus de la justice pour enfants, au sujet d'autres vols.

Bilan, toujours selon le quotidien régional : quatre ans de prison ferme pour deux des assaillants, 18 et 15 mois pour deux autres, sans incar­cé­ration en principe.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.