En conseil municipal ce vendredi, le maire de Nice a dénoncé "cette conti­nuité dans la fake news" du député Républicain.

Une séance décidément gratinée… Après une suspension liée à un accro­chage sur les bancs écolo­gistes, Christian Estrosi a souhaité réagir, ce 31 mars, aux propos des élus ciottistes, qui questionnent la construction d'un nouveau centre des congrès au Port.

"Vous véhiculez des fake news sur son finan­cement, tout comme votre mentor, qui est coutumier du fait" a condamné l'édile auprès de la conseillère Gaëlle Frontoni, faisant évidemment allusion à Eric Ciotti, avec qui il est en conflit ouvert depuis (au moins) 2017.

"Il ne l'a pas toujours été. Fut un temps, il a été un élève docile, avant de totalement vriller" a tancé le maire, rappelant les débuts du président des LR dans son cabinet. 

"Il a fallu faire démis­sionner quelqu'un (Gaston Franco, ndlr) pour qu'il parvienne enfin à entrer au Département, après avoir perdu l'élection. Et depuis, il torpille tous les projets que les Niçois aiment : le grand stade, la ligne 2 du tramway, la Coulée verte".

Voilà qui n'arrangera pas les relations de ces deux barons maralpins, promis, peut-​être, à s'affronter au cours des prochaines munici­pales. Selon un nouveau sondage, Christian Estrosi obtien­drait 35% des voix au premier tour. Eric Ciotti, dix points de moins.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.