À quoi ressemble la vie et les habitants de la première circons­cription niçoise ? Les chiffres fournis par l'Insee nous permettent de dresser un portrait de ce secteur de la ville. 

Comprenant une bonne part centre-​ville et le Port Lympia, la première circons­cription de Nice était peuplée de 127.965 résidents en 2019. Grâce aux données fournies par l'Insee, on peut dresser un portrait de la population qui réside dans ce secteur de la capitale maralpine.

Tout d'abord, il est important de préciser qu'il a perdu des habitants (-0,9%), passant de 135.455 âmes en 2013 à 127.965 il y a donc cinq ans. On peut aussi remarquer que les personnes qui y vivent sont globa­lement un peu plus âgées, en compa­raison au reste du pays, avec une médiane de 44 ans, contre 41 dans l'Hexagone.

Peu de chômage, mais de la précarité

Si l'on veut dessiner le profil type des Niçois de la circons­cription, nous pouvons dire qu'ils sont majori­tai­rement actifs et ont un emploi (37%), bien qu'on recense également un quart de retraités. 

Les travailleurs sont pour la plupart diplômés du brevet, du bacca­lauréat ou d'un équivalent (19%), ou alors a minima d'un bac +5 (19%). Ils possèdent princi­pa­lement le statut d'employé (33%), même si 23% d'entre eux occupent un poste dans une profession intermédiaire.

Qu'en est-​il de leur niveau de vie ? Il était en 2019 moins élevé qu'ailleurs dans l'Hexagone. Le revenu médian y était de 19.830 euros par an, contre 21.930 euros dans le reste du terri­toire français.

Capture decran 2024 06 19 155434
Niveau de vie dans la 1re circons­cription à Nice Photo : capture d'écran Insee

On relève dans le même temps que 23% de la population était consi­dérée comme pauvre à cette époque (14,5% en France). Ce sont avant tout des jeunes de moins de 30 ans (32%), sachant que ce taux a tendance à décroitre au fur et à mesure de la tranche d'âge évaluée (14% des 75 ans et plus). 

Beaucoup de personnes seules 

Autre fait que l'on peut souligner, la proportion d'individus qui habitent seuls. Ainsi, près de la moitié des logements principaux sont occupés par une personne. Ce sont d'ailleurs surtout les femmes, après 60 ans, qui connaissent cette situation.

Parmi les points à retenir, souli­gnons aussi que 75,6% des habitants travaillaient. Leurs dépla­ce­ments pour se rendre au bureau s'effectuaient alors en voiture, moto ou camion (52%), ou à bord des trans­ports en commun (32%).

Appelés à voter aux Llgislatives les 30 juin et 7 juillet, les membres de la première circons­cription de Nice devront faire un choix entre Éric Ciotti (Les Républicains, soutenu par le Rassemblement National), Virgile Vanier (LR opposé à l'alliance avec le RN), Graig Monetti (majorité prési­den­tielle, Horizons) et Olivier Salerno (Nouveau front populaire, LFI).

À LIRE AUSSI : Choc des élections européennes : à Nice, pour quelle liste a voté votre quartier en majorité ?

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.