Dès le 2 juin, vous pourrez emprunter les scooters en libre-​service Yego pour vous déplacer à Nice. La marque espagnole remplace Cityscoot.

Adieu Cityscoot, bonjour Yego. Le 31 mars dernier, l’entreprise française spécia­lisée dans la location des scooters en libre-​service a cessé ses activités à Nice, faute d'avoir remporté l'appel à manifes­tation d’intérêt. A compter du vendredi 2 juin, la société Yego, en prove­nance de l’Espagne, prendra sa place.

Comme nous l’avions écrit au mois de mars, Yego a promis de mettre en place 700 engins électriques dans toute la ville. 200 seront à dispo­sition à la fin de la semaine, les 500 autres doivent arriver au compte-goutte.

Lutte contre le mauvais stationnement

Si la marque étrangère a su séduire la collec­tivité, c’est en partie grâce à sa promesse de réguler le station­nement jusqu’ici archaïque de ses deux-​roues. Dans les discus­sions, il était prévu que le futur presta­taire propose des solutions concrètes pour combattre ce fléau. 

Ce qu’a fait la marque déjà présente à Paris, Bordeaux et Toulouse. Elle demandera à ses utili­sa­teurs de prendre une photo au moment de la resti­tution, attestant que la motocy­clette a bien été conve­na­blement garée. Une équipe sera dédiée à la surveillance des images trans­mises par les clients.

Gare à la sanction

Si ce n’est pas le cas, attendez-​vous à des sanctions. En cas de non-​respect de la règle, Yego mettra en place son système pour punir, voire exclure les abonnés. Concrètement, si scooter n’est pas correc­tement stationné sur une place autorisée, une notifi­cation est envoyée à l’utilisateur pour lui suggérer de le déplacer. 

En cas de non-​réaction de sa part, un agent inter­vient pour déplacer le moyen de locomotion, et en parallèle, l’application sanctionnera l’usager. L’objectif étant de sensi­bi­liser les conduc­teurs au respect de la sécurité routière et de l’espace public.

Un forfait 24 heures pour 29 euros

Autre aspect important du dispo­sitif pour les Niçois et Niçoises, les tarifs pratiqués. Pour chaque minute d’utilisation, il faudra débourser 36 centimes. Cinq forfaits seront également proposés, dont le premier à 10 euros les 32 minutes.

Vous pourrez aussi emprunter un véhicule durant 1h45 pour 30 euros, ou pour 3 heures pour 50 euros. Un usage de 7 heures vous coûtera lui 100 euros. Enfin, si vous avez l’intention de le conserver une journée, il sera approprié de prendre le programme 24 heures pour 29 euros, avec distance illimitée.

Déjà bien repré­senté à travers le globe, le groupe Yego s’apprête à s’implanter dans une 8e cité diffé­rente. En plus des communes françaises, Barcelone, Valence, Séville et Malaga sont également équipées par l’entreprise lancée en 2016. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.