Depuis près de deux siècles, l'aqueduc de Roquefavour achemine l’eau potable vers Marseille et auprès de trente-​six communes. 

Un "coup de neuf" pour un édifice excep­tionnel ! Après un chantier titanesque de près de quatre ans, l'aqueduc de Roquefavour retrouve toute sa splendeur.

Édifié entre 1841 et 1847, ce sublime ouvrage hydrau­lique en pierres de taille fait partie des plus imposants du monde. Avec ses 83 mètres de haut et 375 mètres de long, il est deux fois plus haut que le Pont du Gard, dont il s'est inspiré. 

L'aqueduc de Roquefavour, classé monument histo­rique en 2005, conserve encore aujourd'hui un rôle central dans l'acheminement de l'eau potable de la Durance vers l'agglomération de Marseille. 

aqueduc roquefavour
Photo : Métropole Aix-Marseille-Provence

Pour stopper la dégra­dation naturelle des pierres et protéger les tabliers des eaux de ruissel­lement, la Métropole Aix-​Marseille-​Provence a entamé un programme de renovation d'envergure en 2020. Un projet évalué à vingt millions d’euros, qui s'est achevé en mai dernier.

Des travaux qui ont permis de revoir entiè­rement la structure de l'édifice. Au total, 2.970 pierres de taille pesant jusqu'à 2 tonnes ont été remplacées ou restaurées. L'étanchéité a également été revue. "Le sommet de l'aqueduc, qui accueille le conduit où transite l'eau, a été repris", indique la Métropole.

Pour mener à bien ce chantier, un échafaudage de 85 mètres de haut a été installé. Il s'agit là d'un outil hors norme, le deuxième plus grand après celui de Notre-​Dame de Paris. "Nous sommes montés jusqu'à 4.500 tonnes d'échafaudage au plus fort de l'activité. Il était déjà un bel exploit", fait savoir Christophe Serna, directeur d'exploitation de la société Girard, en charge des travaux de rénovation.

Grâce à cette restau­ration, l'aqueduc de Roquefavour a encore de beaux jours devant lui. "C'est l'assurance de voir l'édifice trans­porter l'eau potable de Marseille pendant encore 150 ans !" confie Frédéric Vigouroux, le maire de Ventabren.

Chaque année, plus de 180 millions de mètres cubes d’eau de la Durance transitent dans le canal de Marseille, dont une partie est acheminée à travers l’aqueduc.

À LIRE AUSSI : Loto du patri­moine : ce site histo­rique des Bouches-​du-​Rhône est en péril et va être restauré

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.