Ce jeudi 29 juillet, 800 personnes vont recevoir leur première injection de vaccin anti-​covid dans le stade de l'Allianz Riviera. Un rendez-​vous insolite pour les fans de l'OGC Nice, impatients de retrouver leur club de cœur. 

8 h 30, une longue file d'attente s'est formée à l'entrée de l'Allianz Riviera. Non, les specta­teurs n'ont pas encore retrouvé le chemin des tribunes. Une vingtaine de volon­taires à la vacci­nation s'apprêtent à recevoir leur première dose dans l'antre des Aiglons. Un concept qui a défini­ti­vement séduit les Niçois puisqu'au lieu d'accueillir 500 personnes, ils sont finalement 800 à vouloir se faire vacciner. 

Visiter, vacciner

Dans le hall, un véritable silence de cathé­drale s'est installé dans l'Allianz Riviera, habituel­lement animé par la ferveur des supporters. 

Parmi les huit premiers à recevoir une dose, Romain Polidori. Cela fait longtemps que ce Niçois, grand fan de foot, ne s'est pas rendu au stade puisque la majorité de la saison s'est déroulée à huis clos. 

Ni une ni deux, il a saisi cette oppor­tunité pour se faire vacciner aujourd'hui. Son dossier à la main, il rejoint le médecin pour un question­naire rapide avant la fameuse piqûre.

"Tout est parfait ! ". Une fois le feu vert accordé, Romain peut entrer découvrir les coulisses du stade des Rouges et Noirs. 

P1030818 edited scaled
Photo Océane Julliot pour Nice-Presse

Avant sa première injection, il entre sur le bord de la pelouse, les yeux remplis d'étoiles : "J'ai pris des photos, j'en profite, on ne voit pas ça tous les jours", sourit-​il derrière son masque. Après une série de selfies, il se dirige vers les vestiaires, lieu mythique habituel­lement réservé aux athlètes de l'OCG. "Je viens une fois par mois au stade, ça fait vraiment bizarre de pouvoir passer côté coulisse, c'est impres­sionnant ".

Fin de la visite, place à la vaccination ! 

Romain entre dans la salle de confé­rence de presse, c'est ici que les doses sont adminis­trées. "Je n'ai pas peur de la piqûre", assure-​t-​il en passant derrière la tente blanche. Quelques secondes plus tard, le voici officiel­lement vacciné ! Son "pass sanitaire" remis, il peut quitter le stade de l'Allianz Riviera, prêt à le présenter lors d'un prochain match. 

⚠️ Suivez toute l'actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

Motiver à se faire vacciner 

Le club de l'OGC et la Métropole Nice Côte d'Azur l'ont bien compris : il faut séduire pour vacciner davantage. D'autant plus que la situation sanitaire se dégrade dans notre dépar­tement. Le maire, Christian Estrosi l'a répété, "80% de la population doit avoir reçu une dose d'ici à la fin août", alors la recette pour convaincre les récal­ci­trants est selon lui toute trouvée : 

"Vacciner au stade et pouf, tout le monde voudra recevoir une dose"

Christian Estrosi, maire de Nice

L'édile poursuit : "Il faudra présenter un pass sanitaire pour accéder à un certain nombre d'activités, c'est pourquoi nous offrons la possi­bilité aux supporters de pouvoir se faire vacciner au stade. Parce qu'ils sont chez eux ici". En effet, à partir du 9 août, il faudra montrer patte blanche pour pouvoir de nouveau entrer dans des lieux qui acceptent du public. Il rappelle également que plus de la moitié des habitants des Alpes-​Maritimes sont déjà protégés contre la Covid. 

P1030820
Photo Océane Julliot pour Nice-Presse

Il n'en fallait pas plus à Facel Jraffa pour faire son choix. Ce matin, il a libéré une heure dans son emploi du temps chargé pour venir se faire injecter une dose de sérum anti-​covid : "Je suis fan de Manchester City, si je veux retourner au stade, je suis obligé d'avoir le "pass sanitaire".

Le message est donc passé auprès de ces fans de foot niçois. Un second événement sera organisé le 19 août prochain pour pouvoir se faire administrer la seconde dose. 

C’est utile : Covid-​19 : où se faire dépister gratui­tement à Nice ? (tests salivaires, PCR, sans rendez-​vous…)

Réagissez