Dites-​le vous-​même, l'émission vidéo proposée par Nice-​Presse et RCF radio, reçoit le vice-​président du Département des Alpes-​Maritimes, chargé des sujets culturels.

"Nice est une ville cultu­relle, mais de là à la consi­dérer à la hauteur pour en être la capitale européenne en 2028, c'est autre chose". À notre micro, Auguste Vérola douche quelque peu les espoirs niçois ce vendredi 16 septembre.

On le sait, notre ville va présenter son dossier de candi­dature avec les communes de la Métropole, mais aussi avec la Principauté de Monaco et les provinces italiennes de Ligurie ou du Piémont.

Sauf que depuis cette annonce, on n'entend parler ni d'un soutien financier du Conseil dépar­te­mental, ni de parte­na­riats avec Cannes, cité du cinéma, ou encore avec Grasse ou Antibes.

Le Département a-​t-​il été sollicité par Christian Estrosi ? "Nous n'avons pas été approchés" explique son vice-président.

Et s'ils l'étaient, d'ici au mois de décembre au cours duquel le dossier doit-​être déposé ? "Je laisserais plutôt le président Charles-​Ange Ginésy répondre (…) Mais on ne connaît pas leur programme. C'est un peu tard. On ne s'engage pas à l'aveuglette".

"On a Cannes, Grasse… Il aurait fallu faire 'La Côte d'Azur capitale de la culture', ça aurait été plus solide!"

Lire aussi : On sait avec quel thème (étonnant) Nice entend devenir capitale européenne de la culture 2028 — EXCLUSIF

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.