Alerte COVID-19 à Nice : Pas de mesure forte, Estrosi en appelle à la sévérité de l’État pour contenir le virus

Alors que Nice est devenue la métropole la plus touchée par le coronavirus, avec un taux d’incidence qui grimpe et une importante tension hospitalière, le maire convoquait ce lundi matin son Conseil local de santé
Agression nice police municipale
Les contrôles de police ont été renforcés à Nice depuis quelques jours pour encadrer les fêtes de fin d’année. Photo : Pablo Tupin-Noriega

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Le situation sanitaire s’est dégradée dans notre département avant même les fêtes. Alors que le gouvernement pourrait décider d’un troisième confinement, le maire de Nice convoquait ce lundi matin en visioconférence son Conseil de santé. Au programme du point presse qui a suivi, quelques appels à l’exécutif mais pas de décision majeure à l’échelle locale.

Contrairement à ce que Nice-Matin et Nice-Presse avaient tenté d’anticiper, la municipalité n’a pas choisi, pour l’instant, de prendre des décisions “coup de poing” contre la flambée épidémique.

⚠️ Suivez toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

Alerte coronavirus à Nice : les annonces de la mairie

Christian Estrosi demande au gouvernement de mener la campagne de vaccination contre le coronavirus “tout de suite” dans les Alpes-Maritimes. Il a eu l’occasion d’échanger avec le ministre de la Santé Olivier Véran hier, dimanche 27 décembre.

Fin des “déplacements de confort” vers Monaco

Le maire s’est dit peu convaincu (“ce n’est pas la meilleure voie”) par un confinement strict, mais demande des restrictions pour les déplacements entre territoires. Par exemple, l’édile recommande que ceux qui franchissent la frontière italienne soient placés en quarantaine. Il faudrait aussi, selon lui, des mesures d’encadrement pour les flux de personnes avec Monaco, qui mène une politique sanitaire plutôt légère.

“Nous demandons au gouvernement français, soit de demander à la Principauté de mettre en place le même protocole qu’en France, soit de prendre des mesures pour ne plus permettre des allées et venues entre France et Monaco hors certificat de travail”

Il a également demandé au préfet d’avancer à 18 ou 19 heures le couvre-feu pour l’Est niçois, “où le taux de circulation semble le plus fort”.

LE RÉCAP > COVID-19: L’article à lire pour comprendre la situation de Nice, métropole la plus touchée par la nouvelle flambée épidémique

À propos de l’aéroport de Nice, “les voyageurs doivent faire l’objet d’un test avant d’en sortir. Toutes les compagnies aériennes qui desservent Nice doivent être contrôlées” a ajouté le maire.

Avant d’agiter la menace d’interdir les vols non surveillés : “Nous estimons qu’une grande partie de la montée du virus est due à ces afflux extérieurs non contrôlés”.

Les contrôles de la police municipale ont déjà été renforcés ces jours derniers, à cause “du relâchement et du laisser-aller de certains Niçois”. Le maire demande au gouvernement d’intensifier ceux de la police nationale, pour empêcher tout débordement le soir du Nouvel an.

Enfin, il a annoncé une restriction des occupations de grandes surfaces par arrêté municipal, avec une jauge fixé à 50% des capacités d’accueil habituelles.


Au niveau national, Emmanuel Macron convoque un conseil de défense sanitaire demain, mardi 29 décembre.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
20
Share