Attentat : à Nice, des collégiens “d’accord avec l’assassinat de Samuel Paty”

lycées confinement
Photo : Sam Balye

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Un professeur niçois a sonné l’alerte à la télévision hier soir : la malaise est profond dans nos établissements, alors qu’une vingtaine de ses collégiens ont eu un comportement problématique lors de l’hommage au professeur assassiné à Conflans.

MAJ : EXCLUSIF. Nice : à 13 ans, il mime un égorgement dans sa classe juste avant l’hommage à Samuel Paty

MAJ bis > “Cris d’animaux, rires”: À Nice, l’hommage à Samuel Paty piétiné dans au moins deux lycées, d’après des élèves

MAJ bis – Contacté, le rectorat dément le chiffre des signalements avancé par l’enseignant interviewé par Azur TV, qui parlait “d’une généralité et non de son collège”

SOCIÉTÉ — C’est un vif malaise dans les établissements dont un professeur de collège a témoigné hier soir sur Azur TV. D’après les informations révélées dans le Grand direct, “entre une quinzaine et une vingtaine” d’élèves d’un collège de Nice ont été signalés à l’Éducation nationale pour des propos suspects tenus pendant l’hommage rendu à Samuel Paty.

Alors qu’une minute de silence et des débats sur les valeurs de la République étaient organisés pour la rentrée des classes, quelques jours après l’attaque terroriste de Conflans qui a emporté ce professeur d’histoire-géographie, plusieurs jeunes auraient eu des comportements inquiétants, d’après leurs professeurs.

“D’accord avec l’attentat”

Certains “ont eu des propos (problématiques). Mais pas un ou deux : une quinzaine, une vingtaine” a expliqué l’un d’eux sur l’antenne de notre partenaire (vidéo ci-bas). Fait très inquiétant, certains auraient clairement revendiqué “être d’accord avec l’assassinat de monsieur Paty.”

“D’autres sont moins violents, mais estiment que (l’attentat) n’a pas d’intérêt, qui disent ‘je m’en fous’.”

L’enseignant a souligné qu’“il faut constater que les élèves sont fortement influencés par les réseaux sociaux, par le milieu familial (…) Dans notre pays, il y a beaucoup de haine, de communautarismes.”

400 incidents en France

Une ambiance si tendue que les professeurs de ce collège ont décidé de ne plus réserver de temps de cours à des échanges sur la liberté d’expression, préférant “travailler sur le long terme”.

Environ 400 incidents ont été signalés en France lors de l’hommage au professeur assassiné pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet en début de semaine, a annoncé ce 6 novembre au matin l’Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer annonce ce vendredi sur RTL “une dizaine” de poursuites pénales après des “incidents”. 160 élèves ont refusé de participer à la minute de silence ou l’ont perturbée et 150 cas d’apologie du terrorisme ont été rapportés.

En Alsace, une enquête à été ouverte à l’encontre de deux ados de 12 ans pour des “faits d’apologie du terrorisme”. Nos confrères de Valeurs actuelles rapportaient lundi que beaucoup de jeunes avaient annoncé sur Twitter vouloir perturber l’hommage au professeur assassiné… ou en rire.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
73
Share