Le conseil de la métropole a voté hier le lancement des procé­dures néces­saires à l'édification du nouveau palais des Congrès niçois, à l'Ouest de la ville. La fin d'Acropolis est donc signée, malgré la vive opposition du Rassemblement national local et des écolos.

VIE LOCALE — Le nouveau grand projet de Christian Estrosi est lancé. Hier, jeudi 23 juillet, le conseil métro­po­litain a validé le début des procé­dures pour la réali­sation du nouveau complexe voulu par le maire, qu'il avait présenté en janvier dernier pendant la campagne électorale.

Au menu, l'édification d'un palais des Congrès en lieu et place du MIN (marché d'intérêt national) qui, lui, devrait faire des valises et partir vers La Gaude — d'ici 2022.

Avec ce projet, Christian Estrosi veut donner à Nice les moyens d'être compé­titive au niveau national et surtout inter­na­tional dans l'organisation de congrès. Et, au passage, libérer de la place en coeur de ville pour étendre sa "Coulée verte" avec la démolition d'Acropolis et Théâtre national (TNN).

Le nouveau palais, qui comprendra notamment un espace d’exposition de 60.000 m² et plusieurs salles de 700 à 4.000 places, devrait coûter environ 200 millions d’euros (hors foncier) mais permettra, selon la Ville, "de générer des recettes supplé­men­taires". Tout un chantier qui devrait s'achever en 2024. Environ.

Nice : Le projet de démolition d’Acropolis et du TNN déchaîne l’opposition

Philippe Vardon, patron de l'opposition RN, ferraille contre. Dès le soir du second tour, il réclamait l'organisation d'un référendum local.

Au conseil métro­po­litain, il a mis en garde les maires des autres communes sur le prix du chantier : "Vous avez aimé la taxe Estrosi 1 pour payer le tram, vous allez aimer la taxe Estrosi 2 pour payer le nouveau palais des congrès…"

"Il y a 1.000 autres solutions que de détruire Acropolis et d’entraîner encore des travaux qui n’en finissent plus de trauma­tiser la ville" a-​t-​il poursuivi.

"On ne détruit pas un bâtiment qui a 35 ans et qui coche toutes les cases" a rembarré Juliette Chesnel-​Le Roux pour les Verts, dénonçant également "le dépla­cement du Min qui détruit encore plus de terres fertiles dans la plaine du Var."

Réagissez