Nice ne devrait pas se joindre aux autres grandes villes qui boycottent la compé­tition pour des raisons liées aux atteintes à l'environnement et aux Droits de l'Homme au Qatar.

Mise à jour : "Irresponsable, immorale": la position de Nice sur la Coupe du monde au Qatar fait réagir

La capitale azuréenne ne rejoindra pas Marseille, Paris, Lille ou encore Bordeaux dans leur opposition à la Coupe du monde de football 2022.

Plusieurs grandes villes françaises ont annoncé cette semaine qu'elles ne comptent pas diffuser les matchs sur des écrans géants et n'organiseront aucune "fan zone" pour les supporters pendant toute la durée de l'évènement.

Le maire socia­liste de Marseille Benoît Payan a qualifié la compé­tition de "catas­trophe humaine et environ­ne­mentale" tandis que la maire de Lille Martine Aubry (PS) avait dénoncé samedi un "non-​sens au regard des droits humains, de l'environnement et du sport".

Les choses sont bien moins tranchées chez nous.

Contacté par nos soins ce mardi 4 octobre au sujet d'un éventuel boycott, Christian Estrosi a répondu : "La route est longue et parsemée d’embûches. Je vous propose de me re-​poser la question si la France est en finale ou en demi-finales".

Pas de position idéolo­gique donc, mais une décision indexée sur les résultats sportifs des Bleus.

Fin août, l'opposition municipale s'était indignée de la décoration dans notre ville par le maire d'un ambas­sadeur du Qatar, là encore pour des raisons liées aux Droits de l'Homme.

De nombreux travailleurs migrants auraient trouvé la mort sur les chantiers de cette Coupe du monde, d'après les enquêtes de médias et d'ONG.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.