L'OTM s'organise pour mieux répartir les voyageurs en toutes saisons, et pour développer les activités éco-​responsables. Un nouveau directeur-​général arrive, plusieurs dispo­sitifs concrets sont sur les rails… On vous explique tout.

Plus de 140 profes­sionnels étaient au rendez-​vous. Vendredi 26 janvier, la Gare du Sud a accueilli la présen­tation du plan d'actions 2024 de l’Office de Tourisme Métropolitain Nice-​Côte d’Azur.

Après avoir rappelé les résultats "très satis­fai­sants" de 2023, avec notamment un "taux d’occupation dans les établis­se­ments qui a atteint une moyenne de 70%", les nouveaux axes ont été présentés. 

Capture decran 2024 02 01 a 14.50.28
Photo : Nice-Presse

Pour cette année 2024, trois priorités se distinguent : développer un tourisme plus raisonné, contribuer à mieux répartir les flux en toutes saisons, et attirer les inves­tis­seurs de qualité, afin d'élargir la palette des hôtels haut-​de-​gamme et les offres.

De vastes enjeux, donc, que l'on retrouve sur le bureau du tout nouveau directeur-​général de l'OTM. Jean-​Sébastien Martinez, ancien chef du cabinet du maire Christian Estrosi, vient tout juste de prendre son poste.

"Nous souhaitons 'désai­son­na­liser' le tourisme" précise Rudy Salles, président délégué depuis plusieurs années. "Les visiteurs qui viennent l'été sont, bien évidemment, les bienvenus, mais notre souhait, c'est de pouvoir développer un tourisme de qualité sur les autres saisons. Nice en hiver, c'est aussi une autre façon de découvrir la Côte d'Azur".

Cela passera par une "attrac­tivité renforcée" grâce aux diffé­rents grands événe­ments inter­na­tionaux, comme par exemple le Carnaval ou encore le Tour de France.

Au sujet des perspec­tives 2024, elles sont "très promet­teuses, avec une feuille de route parti­cu­liè­rement ambitieuse". L’OTM renou­velle son programme "Objectif Clef Verte" pour cinq ans. Grâce à cela, les profes­sionnels sont accom­pagnés vers une transition durable qui permet à leur établis­sement de recevoir le label. Le Negresco, La Pérouse… Pour le moment, quarante-​et-​une struc­tures ont pu l'obtenir dans la Métropole, trente-​quatre ont été accompagnées.

Un nouveau label "Nice hôtels histo­riques" a également été annoncé. Imaginé par la Mission Patrimoine de la Mairie, il vise à mettre en avant nos établis­se­ments de légende, ouverts avant 1939.

Par ailleurs, l'office se dote d'une direction dédiée au tourisme respon­sable à la respon­sa­bilité sociétale, mais aussi d'un pôle "obser­vation et études", qui proposera une variété de rapports sur les dernières tendances locales. Prochainement, le voile devra être levé en détails sur un nouveau "Club des ambas­sa­deurs" avec des person­na­lités d'horizons divers, chargées de contribuer à valoriser la destination.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.