La Métropole de Christian Estrosi assurait depuis des mois que le futur centre évène­mentiel du port serait bien "du dur et du très définitif". On apprend ce mardi 6 février qu'il faudra le démonter dans une dizaine d'années.

Voici un projet qui n'en finit pas d'animer les conver­sa­tions à Nice. Celles des riverains qui espèrent que la structure ne gâchera pas la beauté du quatier. Celles des opposi­tions qui doutent des délais et du financement.

Avant l'été 2025, le Port Lympia doit accueillir un nouveau centre événe­mentiel, tout près de la digue, dans la perspective du sommet des Nations unies sur l'océan. Une aubaine, assurait le président Estrosi l'an passé : il s'agira d'un palais en dur, payé à 90% par l'Etat et l'ONU.

Quelques inconnues subsis­taient. Déjà, sur les sommes engagées. Le grand rival du maire, Eric Ciotti, s'inquiète d'une dépense de 22 millions d'euros. La Ville assure que le reste à charge pour les Niçois serait plus de deux fois inférieur (8 M), puisqu'elle compte obtenir des aides, notamment de la Région Sud.

8 millions d'euros pour "10 ou 15 ans"

Au conseil municipal, les groupes d'opposition émettaient des doutes sur la structure elle-​même : s'agira-t-il d'un équipement permanent ou d'une "super­structure démontable"?

Nice-​Matin révèle ce 6 février que nous serions plus proches de la seconde option. Citant Olivier Poivre d’Arvor, ambas­sadeur des pôles nommé par Emmanuel Macron, nos confrères notent "qu'il n'y aura pas de la palais en dur, définitif". Mais plutôt quelque chose destiné à tenir, et c'est flou, "10 ou 15 ans".

Ce changement de braquet a fait réagir l'élu municipal écolo­giste Jean-​Christophe Picard : "Tout ça pour ça ! Après le théâtre éphémère à l'ouest (salle "La Cuisine"), voici le centre des congrès éphémère à l'est ! On a donc rasé un théâtre et un palais des congrès en bon état pour en arriver à ce piteux résultat ?"

Un nouveau palais des congrès et des exposi­tions doit être édifié dans la Plaine du Var, selon un calen­drier qui a plusieurs fois varié. À l'horizon 2030, aux dernières nouvelles. L'actuel, Acropolis, est en cours de démolition depuis l'été 2023. Il aurait disparu d'ici à la fin du premier semestre 2024, d'après la collectivité.

"Commission d'enquête"?

Mise à jour. Après Eric Ciotti (dont les propos sont relayés dans ce sujet) d'autres opposants ont pris position par voie de commu­niqué. C'est le cas de Philippe Vardon (Reconquête): "4 ans plus tard, les activités de congrès à Nice sont au point mort, aucune structure nouvelle n'est en cours de construction ou d'aménagement. Nous deman­derons la création d'une commission spéciale d'enquête, lors du prochain conseil municipal". Celle que les Verts avaient souhaité au sujet de la Gare du Sud n'avait pas été approuvée l'an passé, celle-​ci a à peu près autant de chances d'aboutir.

Mais aussi de l'ex-élu socia­liste Patrick Allemand : "Le maire l'avait toujours nié. Aujourd'hui il est contraint de se rendre à l'évidence. (…) 20 millions d'euros pour du tempo­raire, cela fait tout de même réfléchir. L' argument avancé est que l'aspect tempo­raire permet de contourner certaines diffi­cultés, en empêchant les recours. C'est lamen­table, et cela montre l'estime dans laquelle le maire tient la population".

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.