L'union de la gauche serait en tête de ces légis­la­tives anticipées, selon les premières estima­tions natio­nales. C'est la surprise de la soirée.

Discours mi-​figue mi-​raisin pour la victoire d'Éric Ciotti à Nice. Ce 7 juillet, le président des LR rempile en tant que député du premier secteur des Alpes-​Maritimes. Son ami Bernard Chaix remporte le troisième, alors que Christelle d'Intorni s'imposait à Nice-​Ouest (5e) dès dimanche dernier. Ainsi, le "camp Ciotti" désormais allié au RN gagne les trois circons­crip­tions niçoises. Cela étant, au niveau national, c'est la gauche qui s'affiche en tête, l'union prési­den­tielle serait deuxième, et celle des marinistes troisième. Pas de gouver­nement, donc, ni pour Jordan Bardella, ni pour Eric Ciotti.

Avec un début de sanglots de joie dans la voix, le nouvel élu Bernard Chaix a dit quelques mots autour de 21h30 depuis la perma­nence des "Républicains à droite", installée au port Lympia.

"Cette alliance avec le RN, j'en suis fier"

 "C'était une bataille difficile, mais vous ne pouvez pas savoir comme je suis heureux d'avoir remporté la troisième circons­cription des Alpes-​Maritimes (nord de Nice, Falicon, La Trinité, Saint-​André-​de-​la-​Roche, NDLR) face aux macronistes". 

"C'est moi, un illustre inconnu, qui la ramène dans le giron de la droite. Moi, cette alliance avec le RN, j'en suis fier. (…) Je remercie Eric Ciotti pour sa confiance. Dès demain, je serai à Paris pour vous défendre. La fête n'est pas ce qu'elle aurait dû être, puisqu'il y a des vents contraires. Mais la ville de Nice a voté à droite". Celui qui est encore vice-​président du conseil dépar­te­mental avait pour le soutenir au premier rang ses collègues Carine Papy et Gaëlle Frontoni.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.