On en a désormais l'habitude, chaque année, Nice se mobilise avec non pas une mais plusieurs journées dédiées à la lutte contre les violences faites aux femmes. En avant-​première, voici ce que la munici­palité prévoit.

C'est une nouveauté, le palace le plus fameux de la Côte d'Azur s'engage. À partir du 23 novembre au soir, la façade de l'hôtel Negresco sur la Promenade des Anglais sera éclairée de orange, la couleur inter­na­tionale du combat contre le sexisme. 

Les illumi­na­tions seront lancées par le directeur général Lionel Servant, accom­pagnée de Maty Diouf, maire-​adjointe chargée des discri­mi­na­tions depuis 2008.

Maty Diouf Nice
[© Nice-​Presse]

Plusieurs monuments de notre cité adopteront la même teinte : l'Hôtel de Ville, le pavillon du Parc Phoenix ainsi que la Tour Bellenda. Le musée d'art contem­po­ratin (Mamac) pourrait en faire autant. C'est déjà le cas pour le #ILoveNice de Rauba Capeù !

Relire > Nice : "nous luttons contre les violences sexistes toute l'année"

"Le Consentement" projeté au Pathé

Le jeudi 23, une table ronde sera organisée au Parc Phoenix, où il sera notamment question de l'entrepreneuriat féminin avec des associa­tions et des direc­trices d'entreprises. Un jeu virtuel sur la prévention du sexisme au travail sera ouvert aux agents de la ville, de la métropole et du centre d'action sociale le vendredi, à l'opéra.

Le film évènement Le Consentement de Vanessa Filho, sur le sujet de la pédophilie et de l'affaire Matzneff, sera projeté au Pathé Gare du Sud (un parte­naire de Nice-​Presse) à 19h, précédé et suivi d'un débat et d'une table ronde. Un cocktail dinatoire clôturera la journée à 21h45.

Enfin, le samedi 25 novembre, une exposition de photos sera inaugurée sur les pergolas de la Prom, face au Palais de la Méditerranée. Il s'agira du "Cri d’alerte" de l’association "La Voix de Sarah", avec Sarah Abitbol.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.