Nichée au cœur du vieux Nice, l’église de l’Annonciation dite Sainte Rita est un monument assez discret. Pourtant, elle fait partie des plus anciennes de la ville. 

  • Vous ne connaissez pas bien Nice ? Nos journa­listes locaux vous proposent de devenir incol­lables sur son histoire, son patri­moine et ses bons plans avec notre dossier "Les secrets de…"

Aujourd’hui, cette chapelle est connue pour être celle des cas déses­pérés, mais ce ne fut pas toujours le cas. Avant d’être nommée église de l’Annonciation, le monument que l’on retrouve au 1 rue de la Poissonnerie était dédié à Saint Jacques.

Au XVIe siècle, elle fut cédée aux moines de l’abbaye de Saint-​Pons, puis dévolue aux Carmes, un ordre religieux catho­lique, à partir de 1558. Puisqu’elle a traversé les âges, elle conserve parfai­tement les strates de l’Histoire, même si des rénova­tions ont bien évidemment eu lieu au fil du temps.

Une façade discrète, un intérieur richement décoré

Dès le XVIIe siècle, les Carmes entament des travaux pour donner un style plus baroque au lieu, qui est totalement trans­formé entre 1677 et 1685. C’est pour cela que derrière une façade simple et discrète, se cache un intérieur complè­tement différent avec de nombreux éléments témoi­gnant d’une forte richesse.

On peut ainsi y découvrir de sublimes ornements et des peintures d’époque. Les visiteurs seront frappés par la proli­fé­ration des décora­tions mêlant plusieurs thèmes en rapport avec sa vocation parois­siale et ceux propres aux ordres ayant occupé l’établissement.

Sainte Rita célébrée depuis 1934

eglise
[© DR]

Il faut attendre 1934 pour que l’église intro­duise à l’Annonciation, à la demande d’une parois­sienne, un culte à sainte Rita, une religieuse italienne béatifiée par le pape Urbain VIII. Elle est notamment surnommée la Sainte des cas déses­pérés, ce qui implique qu’elle peut tout, ou presque.

Les multiples offrandes (ex-​voto) en son honneur en témoignent, la Patronne des causes perdues possède une pluralité de talents : amour, fortune, guérison, épidémie et autres catas­trophes. Pourtant, l’innovation au XXe siècle n’a pas tout de suite séduit le public, même s’il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour que sa popularité augmente.

La nef centrale, rectan­gu­laire et ornée de magni­fiques fresques, est entourée de six chapelles latérales, dont l’une est consacrée à sainte Rita. Saint Pierre, Notre Dame du Mont Carmel ou encore saint Erasme y sont célébrés.

eglise 2
[© DR]

Ce joyau niçois, certes moins célèbre que d’autres, mérite tout de même qu’on s’y attarde lors d’une balade, d’autant plus qu’il est classé monument histo­rique depuis 1942. Chaque année, la beauté de sa crèche est par ailleurs unani­mement saluée par les visiteurs !

Pratique 

  • Chapelle de l’Annonciation dite Sainte Rita
  • 1 rue de la Poissonnerie
  • Téléphone : 04 93 62 13 62
  • Ouverte toute l’année les lundis, mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 7 à 12 heures et de 14h30 à 18 heures. Les dimanches de 8 à 12 heures et de 15 heures à 20h20.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.