Durant l’été, les policiers municipaux niçois ont procédé à plusieurs opéra­tions visant princi­pa­lement les délin­quants et les incivi­lités. Ils ont pour cela bénéficié de certaines nouveautés… 

Nous vous l’expliquions dans cet article daté du 17 juillet, Nice a musclé son jeu pour la saison. Avec l’afflux de touristes pour les beaux jours, la munici­palité a voulu démontrer son volon­ta­risme 

Une présence policière accrue, surtout dans le centre-​ville, des CRS en renfort ou encore le centre de super­vision (CSU) : cette organi­sation court jusqu’au 29 août. 

Résultat : 984 inter­pel­la­tions entre début juin et fin juillet. Un bilan auquel il faut ajouter les 534 verba­li­sa­tions pour lutter contre les incivi­lités (dépôts sauvages, détritus), 122 autres contre le bruit (voisinage), 329 pour non-​respect des arrêtés municipaux. N’oublions pas non plus les 62 commerces épinglés pour non-​respect des règles d’hygiène.  

Postes mobiles

Les forces de l’ordre ont reçu le soutien de plusieurs innova­tions, tant techno­lo­giques que matérielles et humaines. Commençons avec les postes mobiles de sécurité installés notamment places Garibaldi et Saint-​Roch, comme annoncé par Anthony Borré, premier adjoint au maire chargé de la sécurité, dans nos colonnes en début d'année. 

Déjà usités dans nos collines, ces camions ont pour objectif d’assurer une plus grande proximité avec les habitants. Chacun peut être accueilli dans ce van aménagé pour échanger, être guidés dans ses démarches et signaler des incidents, autre autres. Il change d’endroit deux fois par jour. 

IMG 9615 1536x864 1
[© Nice-​Presse]

Petit nouveau : le centre opéra­tionnel au Port Lympia, équipé de son propre mini-​CSU ! En clair, les caméras de vidéo­pro­tection du quartier retrans­mettent désormais direc­tement leurs images à ce petit QG, installé sur les quais. Le "commis­sariat", que nous vous faisions découvrir avant son ouverture, en décembre 2022, dispose d'une quinzaine d'agents.

Afin de protéger les voyageurs et les locaux, le poste de la rue Gabriel-​Fauré est ouvert jusque tard dans la nuit. 20% d'agents supplé­men­taires sont déployés, sur les secteurs quai des États-​Unis, cours Saleya, Vieux-​Nice, Garibaldi, zone piétonne, place Masséna ou encore Franck-Pilatte.

Un système de bornes, 240 au total, existe également depuis plusieurs années. Elles sont réparties un peu partout dans la commune, action­nables en permanence. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.