C'est dans une atmosphère de "panique", titre la presse nationale, que Renaud Muselier se déclare enfin. Après plusieurs semaines de non-​suspens, le président Les Républicains de Provence-​Alpes-​Côte d'Azur, Renaud Muselier, a officialisé mardi 28 avril sa candi­dature pour les prochaines élections régionales. 

🗳️ Suivez toute l'actu des élections régio­nales avec notre page spéciale

Les derniers sondages le placent en position favorable pour décrocher un nouveau mandat -- distancé par le RN au premier tour, il serait en tête, de peu, au second. 

L'extrême-droite a déjà annoncé la couleur : la campagne, nationale, démon­trera (ou pas) sa capacité à se hisser au pouvoir… quelques mois avant la prési­den­tielle. Le scrutin, dont l'issue promet d'être serrée, approche dans un climat tendu.

Le patron de la Région Sud n'avait pas fait un grand mystère de ses inten­tions, mais il disait ne pas vouloir se préci­piter pour ne pas parasiter son action au coeur de la crise sanitaire. 

"Notre région d’abord, et avant tout"

Dans un long commu­niqué vantant son « bilan solide », "reconnu par tous", il se dit prêt à constituer la liste "la plus large possible, sans accord d’appareils". Alors que le Rassemblement national s'affiche conquérant, Renaud Muselier serait en discussion avec la liste LREM pour une alliance, au premier ou au second tour (des négocia­tions qui crispent énormément chez LR…). Les députés marcheurs Loïc Dombreval et Alexandra Valetta-​Ardisson devraient, en tout état de cause, faire partie de sa liste. Le premier a déjà apporté son soutien dans la presse au président sortant, plutôt qu'à la tête de liste de son parti, Sophie Cluzel.

Pied de nez au "la France et les Français d'abord" du Front national, le slogan 2021 de la droite sera "Notre région d’abord, et avant tout !". 

"Pour les six ans qui viennent, l’avenir de notre région sera mon unique boussole" poursuit Muselier. Avec un tacle appuyé à la formation lepéniste : "la caricature perma­nente, ou le marchepied pour la campagne prési­den­tielle de Marine Le Pen ne prendront pas en otage le destin de cinq millions d’habitants".

Silence d'Estrosi

"Je tiens à apporter tout mon soutien à Renaud Muselier pour sa candi­dature aux élections régio­nales. Nous avons su réunir notre famille politique et nous avons la même volonté de valoriser notre terri­toire" a réagi sur les réseaux sociaux Martine Vassal, prési­dente LR du dépar­tement des Bouches-​du-​Rhône, dans la soirée.

Alors que les élus ont été nombreux à lui emboîter le pas ces dernières heures, le silence est total du côté de Nice. À peine Christian Estrosi a-​t-​il retweeté (relayé) la décla­ration de candi­dature de son ami marseillais. Le maire de Nice l'a déjà dit : la seule campagne qui vaille, c'est la campagne vaccinale.

Lire aussi : Régionales en PACA : qui sont les candidat.es ? que disent les sondages ?

Un commentaire

Réagissez