L'idée serait de décon­ges­tionner l'accès aux bassins d'emplois de Monaco et de Sophia.

8,6 milliards d'euros, c'est la somme que l'Etat voudrait consacrer dans les cinq années à venir aux trans­ports régionaux, tel que l'a annoncé, mardi 6 juin, le ministre en charge du dossier, Clément Beaune.

Lequel doit obtenir formel­lement l'accord du Conseil des ministres, dès ce mercredi, pour lancer rapidement des négocia­tions avec les collec­ti­vités locales : les régions, qui ont la gestion des TER, mais aussi les métro­poles, pour le dévelop­pement des futurs "RER métro­po­li­tains".

Pour ces derniers, l'enveloppe prévue par l'Etat est de 800 millions d'euros. Qu'est-il envisagé dans les Alpes-Maritimes ?

Enfin une meilleure circulation vers Monaco ?

Deux projets sont dans les cartons, comme nous l’avait confié Christian Estrosi en novembre dernier. 

"A l’Est, un projet de métro en partie enterré, entre la Métropole et Monaco, avec une ligne sur 9,5 km. Là où nous savons que malgré les impor­tants inves­tis­se­ments de la part de la Principauté sur les accès routiers, la problé­ma­tique quoti­dienne d’accès et de sortie ne sera résolue que par un transport en site propre à haut niveau de service, et décarboné".

"A l’Ouest, un projet de RER qui permet­trait de relier Nice à la technopole Sophia Antipolis, en passant par Villeneuve-​Loubet et Antibes, et ainsi créer enfin une liaison directe entre nos pôles d’activité communs pour les trajets quoti­diens de 41.000 automo­bi­listes qui empruntent l’autoroute A8".

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.