Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : il reste “6 disparitions inquiétantes” (gendarmerie)

tempête alex alpes maritimes
Photo : ministère de l’Intérieur

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

FLASH — La course contre la montre. Cela fera demain une semaine que nos forces de secours sont à pied d’oeuvre pour porter assistance à la population et chercher les disparus. Pompiers, médecins, policiers, gendarmes, militaires et bénévoles s’activent  depuis le passage dévastateur de la tempête Alex, le 2 octobre.

Plusieurs annonces contradictoires sont remontées du terrain : certaines disparitions n’avaient, hier, pas encore pu être vérifiées. Pour ce qui est des morts, certains des corps retrouvés correspondaient à des décès sans lien avec les intempéries ou aux cadavres issus des cimetières saccagés par la tempête.

Alpes-Maritimes : Macron promet “d’agir vite” et de venir “rendre des comptes” l’année prochaine

Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : 110 militaires, 550 pompiers… les chiffres impressionnants de la mobilisation des secours

Le commandant Nicolas Tasset, chef d’escadron de la gendarmerie, a fait un point auprès de Nice-Matin (article abonnés) sur  les enquêtes judiciaires ouvertes pour retrouver les personnes disparues ou supposées disparues.

“Sur la Roya, on est sur 6 disparitions réellement inquiétantes avec des situations avérées et de très sérieux doutes” souligne-t-il.

Et les 13 autres? “Pour le reste, on a quasiment levé toutes les interrogations” grâce au “rétablissement de toutes les communications” Une levée de doute concernant un couple de personnes âgées est toujours en cours.

Concernant l’identification de certains corps, le commandant a reconnu qu’il y avait encore des problématiques “liées à la disparition d’une partie du cimetière de Saint-Dalmas de Tende qui fait qu’on (en) retrouve un certain nombre dans la Roya depuis Saint-Dalmas jusqu’à Fanghetto et sur les côtes italiennes. La difficulté est de déterminer ce qui est de l’ordre du cimetière et ce qui relève des personnes recherchées.”

Alors qu’il était question, la semaine dernière, de 300 migrants qui dormiraient sous des ponts de la Roya, le gendarme renvoie vers “les autorités italiennes pour avoir une comptabilité précise” : “sur la partie française, on n’a pas (cette) problématique.”

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
3
Share