Le Théâtre national (TNN) va être (partiel­lement) déménagé aux Franciscains, au coeur du Vieux-​Nice, dans un ensemble patri­monial excep­tionnel. D'autres salles sont en cours d'aménagement.

"C’est la plus belle décou­verte que nous ayons réalisée depuis des années" s'enthousiasme le maire Christian Estrosi. L’ancienne église des Franciscains s’est avérée bien plus grande que ce qu’il imaginait. "C’est le bâtiment religieux de Nice au volume le plus important" détaille-​t-​il le 14 juin, à l'occasion d'une visite du chantier.

Plutôt que de sacra­liser à nouveau l’ensemble, la munici­palité a décidé de consacrer le lieu à la culture. "On va redonner à cet endroit une de ses vocations de départ : être un espace de fête et de joie" soutient Christian Estrosi.

csf pro pers ok
Via Actu Nice - DR

Un lieu inédit pour se rapprocher du public

Des charpentes apparentes, des arcades romanes, quelques fenêtres baroques… L’ancienne église étale encore son riche passé. Le projet prévoit de conserver la structure des anciens bâtiments, comme l’explique Antoine Madelénat, l’architecte en chef des Monuments histo­riques : "On va conserver un maximum de traces et les laisser dans un état archéo­lo­gique".

Dans les salles de l’Aigle d’Or, qui sont destinées à accueillir les locaux adminis­tratifs ainsi que des espaces de répétition, des spécia­listes du patri­moine sont en train de travailler à la resti­tution des décors d’autrefois.

» Découvrez toute l’actu culture & loisirs dans nos pages

D’après Muriel Mayette-​Holtz, la direc­trice du TNN, retrouver cet esprit d’antan, c’est ce qui apportera à ce lieu quelque chose d’unique :

"Nous travaillerons beaucoup moins sur l’aspect scéno­gra­phique, puisque le décor fait déjà tout. On se se concentre ici sur la proximité avec les spectateurs"

Muriel Mayette-​Holtz

Dans cette nouvelle salle de spectacle, le public sera au plus près des artistes. Pas de scène immense : les comédiens joueront juste devant leur assemblée et se trouveront au même niveau.

Pas de places fixes non plus. Tout sera modulable et plusieurs confi­gu­ra­tions seront possibles en fonction de la pièce inter­prétée. "Le public aura l’impression de faire partie du spectacle et se sentira d’autant plus investi" développe la directrice. 

Pas beaucoup moins de places

Quelques polémiques sont nées l’annonce du déména­gement du TNN. Notre cité, lancée dans la course pour devenir capitale européenne de la culture, allait-​elle perdre au change de nombreuses places de théâtre ?

"Ce n’est pas le cas ! dément Patrick Mottard, chargé du Spectacle vivant au conseil municipal, auprès de Nice-​Presse. Il n’y aura qu’un petit déficit de trente places, et les équipe­ments seront moder­nisés. Ça a été la vallée des pleurs cette histoire, avec un peu de mauvaise foi."

"L’espace aménagé aux Franciscains, qui va être formi­dable d’innovation, ne va remplacer que la petite salle du TNN. La grande sera au Palais des Expos"

Patrick Mottard

"Il va y avoir quatre ou cinq années de transition. On a travaillé sur diffé­rentes salles de substi­tution (Francis-​Gag, Lino Ventura, l’Opéra, Iconic…)."

Lire aussi : INTERVIEW. Patrick Mottard : « comment Nice va orienter de nouveaux publics vers la culture »

Le TNN actuel sera détruit en 2022 pour laisser la Promenade du Paillon s'étendre vers le nord et ainsi consacrer Nice comme la "ville verte de la Méditerranée", le grand projet de Christian Estrosi. 

Au printemps de la même année, les Franciscains et leurs 350 places accueilleront leurs premières affiches. Le maire assure que d’ici aux journées du patri­moine, le 18 et 19 septembre prochain, l’église sera libérée de ses échafau­dages et pourra déjà être visitée.

Dès 2024-​25, le nouveau Palais des Arts et de la culture verra également l'inauguration de deux salles, une de théâtre et une de concert. En attendant, la collec­tivité fera l’acquisition d’une structure provi­soire pouvant accueillir de 800 à 1.000 personnes.

Lire aussi : INTERVIEW. Robert Roux : « l’activité cultu­relle de Nice est phénoménale »

Réagissez