Trafic de drogue : quelles sont les zones de la région PACA qui comptent le plus de dealers?

Une nouvelle étude menée par les forces de l’ordre (police, gendarmerie et renseignement) confirme que le Sud-Est, le Nord et la région parisienne sont toujours des territoires particulièrement touchés par le trafic de stupéfiants
billets euros trafic de drogue
Photo : Sara Kurfess

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Le ministère de l’Intérieur a dévoilé le chiffre hier soir, dimanche 20 décembre : la France compte au moins 3.952 spots où des drogues sont vendues, souvent au vu et au su de tous les riverains.  C’est une véritable bataille que Beauvau assure vouloir mener contre le trafic de stups et qui a motivé cette grande étude.

Lire aussi > TÉMOIGNAGES. Trafic de drogue : comment les dealeurs et consommateurs niçois s’adaptent au confinement

Policiers et gendarmes ont ainsi fait remonter pendant plusieurs semaines aux 103 cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants (Cross) “les informations sur les supermarchés et supérettes de la drogue situés dans leur département” précise Le Parisien.

“On les considère (comme tels dès) qu’il s’agit d’un lieu de vente de produits stupéfiants installé sur la voie publique et que la présence des dealers est quotidienne” avance la police.

Trafic de drogue : les zones concernées en PACA

  • Bouches-du-Rhône : au moins 140 points de vente
  • Alpes-Maritimes : de 75 à 100 
  • Vaucluse : de 75 à 100
  • Var : 50 à 75 points
  • Alpes de Haute-Provence : moins de 25
  • Hautes-Alpes : moins de 25

Au niveau de la concentration de ces espaces de vente illicite, le Vaucluse se trouve dans une situation préoccupante. Le département compte en effet 15 points de deal pour 100.000 habitants, troisième pire zone de France derrière la Seine-Saint-Denis (16.5) et la Guadeloupe (34.2 !)

Deal : les grands centres urbains particulièrement concernés

Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. L’étude place par exemple le 06 parmi les plus mauvais départements du pays, mais la réalité est certainement sous-estimée.

Par exemple, la police évalue à 140 le nombre de points de deal dans les Bouches-du-Rhône “alors qu’il y a en a le double rien qu’à Marseille” pointe un spécialiste de ces dossiers dans Le Parisien.

Les grands centres urbains sont les plus concernés : les dealers s’y installent au pied des tours, sous les porches ou dans les cages d’escaliers de façon systématique et ostentatoire.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
1
Share