Ce sujet a été publié dans le dossier de la rédaction « Vieux-​Nice : c’était vraiment mieux avant ? » Lire les autres articles

Incontournable, la vieille-​ville est pourtant la cible de critiques depuis plusieurs années : commerce, tourisme, immobilier… Beaucoup de théma­tiques hérissent nos lecteurs. Voici comment vous percevez l'évolution du coeur historique. 

Vous avez été (très) nombreux à répondre à notre appel à témoi­gnages et à réagir dans notre commu­nauté de lecteurs sur FacebookNous les Niçois.

"Quand je vois ce qu'est devenu le Vieux-​Nice, j’ai mal au cœur" se désole Muriel. Niçoise d'origine, elle a constaté la mutation de ce quartier phare de la capitale azuréenne.

Une trans­for­mation d'abord esthé­tique, repérée par Frédéric, qui pointe du doigt "l'uniformisation de toutes les places avec ces dalles que l'on voit absolument partout."

Notre cœur histo­rique souffrirait même de la compa­raison avec d'autres terri­toires. "Pour ceux qui connaissent Annecy et sa vieille ville, voilà un bel exemple à suivre" encourage Sylvette.

Jean, lui, fustige un lieu "sombre, aux façades pas entre­tenues et au nettoyage de la voirie discu­table" (deux critiques auxquelles la mairie répond dans nos colonnes).

Argument immédia­tement contré par Stella : "Les agents du nettoiement font un travail irrépro­chable. Dès 5 heures du matin, ils s'activent à nettoyer les espaces publics."

Le tourisme dans le viseur

Le Vieux-​Nice est un inratable : mais face à ce succès, certaines réactions sont amères.

"Il n'y a plus rien d'authentique" estime Dorianne. "Que de la bouffe, des fringues et des souvenirs."

"C'est une parodie pour (les visiteurs)" pense Dolores.  Pour Gérard, "il manque des boutiques qualitatives".

Néanmoins, bien d'autres locaux, à l'instar d'Isabelle, affec­tionnent toujours cet endroit "super agréable pour se promener".

L'abondance de restau­rants et de bars ferait naître une autre problé­ma­tique, rapporte Sabine : "Impossible de dormir à cause de certains pubs ouverts jusqu’à 6 heures. Au petit matin, il y a du vomi partout et les gens urinent sur les murs…"

"La vie du Vieux se résume, aujourd'hui, au va-​et-​vient des touristes et aux Airbnb, les habitants ayant été chassés par la flambée des loyers…" regrette Baba.

Pas assez sûr ?

"C'est devenu la zone" lâche Jean-​François. C'est "dangereux à la nuit tombée" complète Jean-​Michel. Le thème de la sécurité a enflammé les réactions.

"Invivable la nuit" pour Sabrine. "Nous sommes envahis par la racaille (sic) qui squatte les logements insalubres" s'indigne Christophe.

"Il n'y a personne pour appliquer la loi" s'inquiète Palmyre, pour qui ce "magni­fique quartier" repré­sente "un village dans la ville" (plus de 400 inter­pel­la­tions ont été menées par la police municipale en 2021, a-​t-​on appris).

De son côté, Maryze fustige la présence de véhicules et leur "vitesse de passage dans les rues étroites. Malgré tout, la Niçoise estime que le quartier "reste très attractif".

En rapport : Vieux-​Nice : « un truc pour touristes, une ville-musée »

Lire aussi : Vieux-​Nice : l’élu de terri­toire répond aux critiques

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.