Même les sympa­thi­sants de gauche se font à l'idée. Les plus pauvres réclament plus de fermeté à l'Etat.

C'était la propo­sition choc de la semaine. À Nice, la mairie recom­mande la mobili­sation de l'armée dans les cités, pour "apaiser les choses". Ces derniers jours, c'est l'ampleur du trafic de drogue à l'Ouest de la ville qui fait la une. 

Le gouver­nement n'a pas réagi à cette propo­sition formulée par le premier adjoint Anthony Borré - et n'a rien annoncé de nouveau non plus. Toujours est-​il que l'idée fait du chemin chez les Français, d'après un sondage.

Une étude CSA pour CNEWS rendue publique mercredi 5 avril indique que 66% des Français seraient favorables au recours aux soldats pour lutter contre le narco­trafic dans les quartiers (33% se disent contre cette idée, 1% ne se prononcent pas).

Les femmes (71%) seraient plus favorables au recours à la force que les hommes (61%). Les jeunes de 18-​24 ans (77%) sont les plus convaincus, alors que les moins favorisées "réclament le plus de fermeté".

Les sympa­thi­sants de droite (autour de 80%) sont les plus fervents défen­seurs de cette éventualité. À gauche, ils sont "une petite majorité" (51%) à se dire opposés.

Saisir la voiture des clients ?

Parmi les autres options sur la table, Christelle d'Intorni, la députée Les Républicains de Nice-​Ouest - qui comprend la cité difficile des Moulins - appelle à saisir la voiture des consom­ma­teurs de drogue et à leur suspendre les aides sociales.

À notre micro le 5 avril, l'union de la gauche Viva préco­nisait, elle, l'ouverture d'un débat sur la légali­sation du cannabis.

Cette semaine, Christian Estrosi - qui dénonce "l'inaction du gouver­nement et de Gérald Darmanin" - a annoncé l'embauche prochaine d'une vingtaine de vigiles privés pour veiller sur les HLM, ainsi qu'un renfor­cement de la vidéo­pro­tection, pour cibler les "clients" des dealers.


Sondage réalisé par question­naire auto-​administré en ligne sur un panel repré­sen­tatif de 1.011 personnes âgées de 18 ans et plus, contactées les 4 et 5 avril.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.