Les voyageurs venus de l'étranger ont permis de compenser le relative absence de certains Français (Nordistes et Franciliens) sur notre territoire.

Les profes­sionnels peuvent souffler. Après un mois de juillet "légèrement en retrait" par rapport à l'an passé, août "s'annonce meilleur que 2019", indique le comité régional du tourisme (CRT). Les réser­va­tions pour septembre sont déjà supérieures à celles de 2022, bien aidées par la clientèle étrangère.

Sur la saison, certaines desti­na­tions devraient enregistrer "des chiffres records, comme Aix-​en-​Provence, Antibes, Menton et Nice".

Explication lyrique de ce succès du côté de François de Canson, vice-​président de la Région Sud, ce lundi 28 août : "Les Français ont toujours à cœur de rompre avec leur quotidien, de se ressourcer et de se retrouver en famille ou entre amis. Pour cela, notre région, la région du bonheur, garde toute son attractivité".

Les Allemands (+6 %), les Britanniques et les Néerlandais s'imposent comme les voyageurs les plus repré­sentés chez nous ces dernières semaines. La clientèle belge est en recul de 15 %, après deux ans de forte hausse.

Côté Français, inflation oblige, on observe 2 % de recul au premier semestre, six points entre cet été et le précédent : "certains ont décidé de privi­légier des formes d’hébergements non-​marchands (hors hôtels, NDLR) et d’autres de partir plus près de leur domicile : ce sont essen­tiel­lement les Nordistes et les Franciliens", décrypte-​t-​on du côté du CRT.

LIRE AUSSI > Nice Côte d’Azur : on sait combien pourrait rapporter la Coupe du monde de rugby, et c'est énorme

"Globalement, la consom­mation sur les points de ventes n’est pas affectée. Là aussi, nous constatons une légère baisse d’activité le midi, due aux tempé­ra­tures très élevées sur la plage et les terrasses" détaille Lionel Servant, le directeur général du Negresco.

Tout en se réjouissant : "septembre présente un volume de réser­va­tions indivi­duelles très fort boosté par les événe­ments sportifs, Coupe du monde de rugby et Ironman".

Rappelons que chez nous, le tourisme repré­sente 143 000 emplois et vingt milliards d'euros de retombées économiques.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.