“Ils font Nice” : chaque semaine, nos figures locales mises en vedette dans Nice-​Presse.

Partez à la décou­verte des "adresses food" du moment avec Bulles de Vie. Derrière ce compte Instagram suivi par plus de 18.000 curieux, on retrouve Jennifer Cassini. Rencontre avec une passionnée. 

Parlez-​nous de vos débuts…

J'ai créé mon compte Instagram il y a environ dix ans : je voulais partager mes sorties, mes restau­rants préférés, mes recettes… Tout ça sur mon temps libre. À ce moment-​là, je travaillais dans une agence de marketing mais, avec le Covid, mon poste a été supprimé. Je me suis donc mise à mon compte en attendant de retrouver autre chose. Et ça a bien marché ! Cela fait quatre ans déjà.

Que proposez-​vous à présent ? 

Sur mon compte Bulles de vie, je donne toutes les bonnes adresses des Alpes-​Maritimes que je teste. Des restau­rants, des hôtels, des coffee-​shops, des brunchs ou des traiteurs… Je suis essen­tiel­lement portée sur la nourriture mais pas uniquement. Je peux également parler de balades par exemple… Et je fais des recettes que je partage ! Il s'agit du côté créatrice de contenus et influence. Pour ça, je travaille, par exemple, avec Gillian's brunch, Vieni Qui, 2.0, Le Mas de Pierre, Influence, Nice Etoile ou encore Alice and I

Capture decran 2024 07 02 a 11.15.47
Photo : Bulles de Vie

Je suis également photo­graphe culinaire. Je shoote les cartes des restau­rants, l'ambiance, pour les réseaux sociaux… Je gère aussi tout ce qui touche au community management. 

Vos adresses préférées ? 

J'adore Influence. C'est un restaurant semi-​gastronomique avec des menus de dégus­tation. On y retrouve des touches asiatiques… Les associa­tions sont dingues. Chez Les Garçons pour des brunchs très gourmands et généreux, avec du chocolat, du caramel… On s'y régale. Du côté d'Edmond, pour tout ce qui est cheese cake, carotte cake, pavlova… Les pâtis­series à l'américaine. J'ajoute Le Boudoir pour tous les plats à la truffe. Enfin, j'aime beaucoup Lou Pantail pour manger niçois.

Vos meilleurs souvenirs ? 

Avec les abonnés. Parfois je teste des restau­rants avec, on est dix ou quinze. Ce qui est drôle c'est qu'on se voit une fois, et derrière les filles se retrouvent pour essayer d'autres adresses. Elles deviennent amies. On partage un moment et le lien reste, c'est vraiment très chouette.

Et pour la suite ? 

Je veux continuer comme ça, autour des restau­rants, des hôtels… Avec encore plus de vidéos !

Elles et ils font Nice :

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.