Comme d’autres villes de la Côte d’Azur, Menton voit le tarif du mètre carré progresser, bien que la courbe s’inverse, récemment. On vous dit quels secteurs conservent des prix encore abordables. 

A l’image de Nice, Saint-​Jean-​Cap-​Ferrat, Cannes ou encore Eze, la ville maralpine connaît une nette hausse depuis cinq ans (+14%) selon les estima­tions de la spécia­liste en la matière, la plate­forme Meilleurs Agents

Néanmoins, il faut préciser que la commune de la Côte d’Azur voit cette courbe stagner depuis un an (+1,6 % pour les appar­te­ments, +2,2 % pour les maisons), et même reculer sur le dernier mois écoulé (respec­ti­vement -0,7 % et -0,9 %).

Le tarif moyen du mètre carré s’établit aujourd’hui à 4 960 euros pour les plus petits logements (avec une fourchette comprise entre 3 720 et 7 440 euros), tandis qu’il est de 6 135 pour les habita­tions indivi­duelles (avec des varia­tions allant de 4 601 € à 9 202 euros). 

Moins onéreuse que Cannes et Nice

Ces chiffres sont largement inférieurs à ceux pratiqués à Cannes (5 983 euros le mètre carré pour les appar­te­ments, 7 337 pour les maisons) et Nice (respec­ti­vement 5 153 et 6 279 euros). En revanche, Grasse reste plus acces­sible à titre de compa­raison (3 210 et 4 751 euros). 

Comme dans toutes les communes, certains secteurs sont davantage ouverts aux plus petites bourses. A Menton, bien connue pour sa tradi­tion­nelle Fête du Citron, les quartiers les moins chers sont à retrouver au Nord et à l’Ouest de la cité. 

L'Est de Menton est particulièrement cher 

A l’inverse, les inves­tis­seurs devront (évidemment) mettre fortement la main au porte­feuille afin d’acquérir un bien proche du littoral, que ce soit d’Ouest en Est, avec bien sûr une forte progression lorsqu’on se rapproche des ports. A l’Est de l’agglomération, et notamment du côté de Garavan, les prix sont parti­cu­liè­rement élevés du fait de la proximité avec l’Italie. 

Tout cela se ressent lorsqu’on observe les tarifs des rues les plus onéreuses, c’est-à-dire Porte de France, avenue Aristide Briand, quai du Port ou encore la route de Super Garavan. La moyenne y est de 6 142 euros le mètre carré pour les appar­te­ments, et de 7 506 euros pour les maisons. 

Pour les poten­tiels acheteurs un peu moins aisés, rendez-​vous plutôt route du Mont du Gros et de l’avenue Sospel (4 064 et 5 804 euros le mètre carré). A la corniche André Tardieu, comme sur l’avenue Riviéra et à la route des Cabrolles, comptez plutôt 4 185 euros pour les habitats collectifs et 6 093 euros pour les individuels.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.