Le Carnaval de Nice 2023, c'est terminé ! Comme le veut la tradition, le Roi a été incinéré afin de laisser place à son successeur. 28.000 personnes étaient réunies sur la promenade des Anglais.

Le Roi des trésors du monde est mort ! Ce samedi 25 février, il a fait ses adieux depuis la Méditerranée, à l'issue du dernier corso carna­va­lesque illuminé. 

Une fin en beauté pour ces quinze jours de festi­vités, qui auront pu rassembler plus de 200.000 personnes, le double de l'an passé. 

Pour l'occasion, sa Majesté a été escortée pour ensuite dispa­raître en pleine mer sous les yeux des Niçois et des touristes. Un grand feu d'artifice a également illuminé le ciel.

Initialement prévue dimanche soir, l'incinération a été repro­grammée suite aux intem­péries annoncées. La "Parada Nissarda" est par ailleurs décalée au samedi 25 mars.

Capture décran 2023 02 26 à 10.27.07
Photo : Nice-Presse

Moment d’émotion

Au total, 28.000 personnes étaient présentes. Pour rappel, il s'agit de la première fois, depuis cinq ans et l'attentat, que le Roi est à nouveau brûlé dans la Baie des Anges. L'année dernière, tout se déroulait place Masséna.

Lire aussi : On vous fait assister à un corso illuminé du Carnaval de Nice avec nos 30 photos !

Un moment d'émotion proposé gratui­tement aux badauds. Parmi eux, Sonia : "c’était magni­fique, il y a eu un beau bouquet final. C'est très agréable de retrouver les festi­vités sur la mer. Ça faisait un moment que ce n'était plus le cas, c'était un peu tristounet sur la place… Donc ça fait du bien !"

Capture décran 2023 02 26 à 09.48.56
Photo : Nice-Presse

Arnaud était également dans le public pour cette soirée. Un moment important pour lui : "J'étais présent lors de l'attentat, j'ai de l'émotion ce soir. C'est très émouvant de revoir ça".

"Je suis content pour Nice. Elle est résiliente, elle se remet…" 

Capture décran 2023 02 26 à 10.09.14
Photo : Nice-Presse

Des chars grandioses

Faisons un petit bilan du règne ainsi parti en fumée.

Parmi les plus, on retrouve les chars des batailles de fleurs. Comparés à l'an passé, ils étaient plus grands mais également plus fournis. Fenêtre sur le monde, Pachamama, les jardins de Babylone… Ceux des corsi, comme à leur habitude, étaient également grandioses. 

Les ambian­ceurs, quant à eux, sont restés motivés et plein d’énergie malgré une ambiance, dans le public, qui n'était vraiment pas toujours de la partie. 

Coup de coeur pour "Monopofric", la création qui dénonce capita­lisme et mauvais génies de la tech, avec les patrons de Facebook, Amazon ou encore Twitter. Alors que l'irrévérence est une tradition chez nous, nous aurions apprécié de voir d'autres chars aussi malicieux.

IMG 3060
Nice-​Presse

Au chapitre du "moins bien", on retrouve le mélange des sonorités accom­pa­gnant les diffé­rentes troupes, puisqu'étaient parfois diffusées trois chansons diffé­rentes en même temps ! Un véritable brouhaha. 

Le rôle de (l'omniprésent) présen­tateur Gilles Roche serait sans doute à faire évoluer. Nombreux sont les specta­teurs cette année à estimer que sa parti­ci­pation au show tombe comme un cheveu sur la soupe.

Pour le thème de l'année prochaine, rien n'a été annoncé pour le moment. Rendez-​vous en milieu de semaine prochaine pour mettre fin au suspense.

LIRE AUSSI Ce que l'on a aimé… et les grands flops de l'édition 2022

Noémie Meffre avec Jeanne Barraud

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.