Nice : contre les violences faites aux femmes, la proposition simple et efficace du socialiste Patrick Allemand

Le président de “Nice au Coeur” réclame l’application dans notre ville d’un dispositif qui a fait ses preuves ailleurs en France contre le sentiment d’insécurité des femmes dans les transports.
bus lignes d'azur nice
Photo : Vincent Steine

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

En France, une femme sur deux assure “avoir peur” dans les transports en commun franciliens. Face à cela, différentes initiatives ont été mises en place dans certaines métropoles, avec succès. Entre 2018 et 2019, une expérimentation a été menée en Ile-de-France pour combattre cette angoisse. “Un succès”, assure la région.

L’idée est simple : permettre aux femmes, notamment la nuit, de descendre du bus au plus près de leur domicile, sans avoir à attendre l’arrêt prévu sur le trajet. Réduire les distances effectuées à pied pour rejoindre leur lieu de résidence a ainsi été mis en place très simplement, avec des “résultats notables sur le sentiment d’insécurité”.

Patrick Allemand a demandé à ce qu’une initiative similaire soit menée à Nice l’année dernière. Sans succès : “le président de la régie Ligne d’Azur a refusé parce qu’il estime que cette mesure mettrait les usagers en danger car il permettrait de mieux repérer les adresses…” regrette l’ancien conseiller municipal socialiste.

Patrick Allemand PS Nice
Patrick Allemand – Photo : DR

Une explication peu convaincante pour celui qui est aussi président de “Nice au Coeur”: “En fait, ce dispositif a été expérimenté dans douze agglomérations et donne plutôt de bons résultats. À Strasbourg, il a été étendu à de nouvelles lignes depuis le 19 novembre 2020.” C’est donc déterminé qu’il remet cette proposition sur la table pour 2021.

À LIRE AUSSI… Féminicides : 146 femmes ont été tuées par leur conjoint en 2019, malgré le dépôt d’une plainte pour certaines

“Un décret permettant son application a été promulgué le 19 octobre 2020. Il s’agit d’un cadre légal mais en aucun cas d’une obligation. Il vient supprimer les obstacles réglementaires à la mise en œuvre du dispositif de la descente à la demande” déroule l’ancien conseiller, rompu aux propositions précises, documentées.

“Cela doit évidemment se faire dans le respect de l’itinéraire de la ligne. Et il appartient également au conducteur de procéder à cet arrêt uniquement s’il considère que la sécurité de la descente peut être assurée.”

L’esprit du texte est de rendre cette possibilité effective sur l’ensemble du territoire. Dans la réalité, elle n’est pas mise en place sans une décision de l’autorité organisatrice des transports. À Nice par exemple, il manquerait l’accord de Lignes d’Azur pour que le système soit généralisé.

Avant de demander, fermement : “Nice au Coeur demande donc que cela soit désormais étendu (à Nice) et puisse bénéficier aux femmes seules, niçoises ou touristes, dans les meilleurs délais.”

Une proposition sociale, alors que beaucoup de femmes en situation de précarité sont contraintes d’utiliser les transports en commun tard le soir après leur travail pour rejoindre leur domicile, souvent éloigné du centre-ville.

Contactée, la direction du réseau Lignes d’Azur n’a pas donné suite.

Sur le sujet des violences faites aux femmes…

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
5
Share