Jérôme Marcenac a été introduit lundi à la tête de la police municipale. Cet ancien militaire entend pousser ses troupes vers plus de "proximité" avec les Niçois.

Son intro­ni­sation comme chef de la police municipale a eu lieu lundi 12 décembre. Une cérémonie qui s’est tenue dans un lieu chargé d’histoire, devant le monument aux morts.

Cet ancien officier de l’armée de l’Air, passé notamment par le commando parachu­tiste a déjà confié qu’il souhaite "emmener encore plus haut" l’institution et ses 550 agents.

L’"homme d’action" tel que le décrit le maire Christian Estrosi, a affiché sa volonté de s’appuyer sur une plus grande "proximité".

En clair ? "Plus de patrouilles", parti­cu­liè­rement "pédestres". “Vous verrez encore plus nos brigades canine et équestre", a promis Jérôme Marcenac. 

Nous vous présen­tions cette dernière unité récemment, dans cette immersion.

Très rapidement, il bénéfi­ciera, parmi ses outils, d'un nouveau petit "commis­sariat communal" doté d’un centre de super­vision, placé Quai des Docks, au Port Lympia. 

15 agents y seront installés et accueilleront physi­quement les Niçois pour leurs demandes et signalements. 

Lire aussi > En images : on vous présente le futur "super commis­sariat" Saint-​Roch à Nice

"Un usage plus efficace de la technologie"

La techno­logie est également au cœur des préoc­cu­pa­tions du nouveau directeur.

"Cela ne veut pas dire plus de techno­logie, a t-​il insisté, mais un usage plus efficace de celle-​ci."

Nice reste la ville la mieux équipée de France en caméras de vidéo­pro­tection. La capitale dépar­te­mentale poursuit par ailleurs le déploiement de ses boutons d'appels d'urgence, dans les bâtiments publics et privés accueillant le plus de visiteurs.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.