Un nouveau «poumon vert» à Nice : 75 millions d’euros vont être affectés à l’extension de la Coulée verte

Les travaux de la nouvelle Promenade du Paillon commenceront dès 2023 pour durer environ deux ans. À la clé, un «lieu de respiration, de détente et de déambulation à l’échelle de la ville de Nice et des attentes de la population» 
coulée verte nice
DR

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
44
Shares

Comme nous vous le rapportions le 25 janvier dernier, l’appel d’offre a déjà été lancé pour faire le choix de l’entreprise de maîtrise d’oeuvre chargée de ce grand chantier. C’était la promesse de campagne phare de Christian Estrosi en janvier 2020 : continuer de bâtir la «ville-jardin» (dans le cadre de l’axe «Nice, ville verte de la Méditerranée»), étendre la Promenade du Paillon vers le Nord, tout en détruisant le Théâtre national — délocalisé dans le Vieux — et l’obsolète Acropolis.

DIAPORAMA. Nice : chouette, plus de 6.000 m² de pelouse ont été plantés sur la colline du Château

À la clé : un immense «poumon vert» en Coeur de ville, et un palais des congrès tout neuf à l’ouest. L’idée, vivement critiquée par l’opposition RN et socialiste, a une nouvelle fois été confirmée par le maire dans nos colonnes le mois dernier à l’occasion d’un grand entretien.

estrosi

«La question que l’on doit se poser, c’est “passé cette crise, Nice veut-elle rester compétitive dans le tourisme et dans la culture?” » Christian Estrosi à Nice-Presse

«Il faut avoir une vision et je rappelle que ce projet a dix ans. Nous allons ainsi déplacer le palais des congrès à l’ouest pour rivaliser avec les nouveaux standards internationaux» nous expliquait M. Estrosi le 12 janvier dernier.

«Acropolis n’est plus assez compétitif. Nous aurons bientôt là-bas un pôle multimodal majeur, qui a nécessité des investissements».

Ce qui va être fait

L’’extension de la Coulée verte s’étendra sur une surface d’environ 13,7 hectares, comprenant les voiries. Ce qui est demandé dans l’appel d’offres est très clair : devra être réalisé «un projet global de parcs et d’espaces publics regroupant plusieurs opérations, la création d’un grand parc urbain, dans le prolongement du parc existant situé entre la mer et le Théâtre National de Nice (…) les opérations de réalisation d’espaces verts sur les emprises libérées, soit 7,5 hectares de création d’espaces verts».

Pistes cyclables : une année 2021 “charnière” pour la Ville de Nice

Devront être prévu le nouveau mobilier urbain, le système éclairage, la circulation vélo ou encore la mobilité piétonne.

Précision : l’opération concernera également «la requalification de toutes les voiries et espaces publics attenants au parc (rues latérales, rues transversales), y compris l’insertion d’éventuelles infrastructures de transports en commun type BHNS, soit environ 2,5 hectares de voies requalifiées».

Seront également rénovés «les équipements publics inclus dans le parc : l’ensemble architectural formé par le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, la bibliothèque Louis Nucéra, et le parking Promenade des Arts. Ces requalifications porteront a minima sur les accès, les façades en rez-de-chaussée, les toitures».

La date des travaux

Les candidats pour le projet ont jusqu’au 4 mars prochain à 16 heures pour déposer une proposition. Les travaux débuteront dès 2023, pour, normalement, se terminer d’ici décembre 2025.

Le coût

Toujours d’après le document rédigé par la collectivité : «L’enveloppe financière prévisionnelle affectée aux travaux dans le périmètre d’intervention global est évaluée à 63.000.000 € HT, soit 75.600.000 € TTC, hors honoraires de maîtrise d’œuvre».

Partagez cette info :

Total
44
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse