Alors que notre dépar­tement est repassé sous le seuil d'alerte au niveau du nombre de conta­mi­na­tions, la nécessité du "pass sanitaire" dans les centres commer­ciaux de plus de 20.000 m² devait être caduque. Mais entre les (non-)décisions officielles et celles des enseignes, difficile d'y voir clair.

La question est la suivante : faut-​il, un "pass sanitaire" pour aller faire ses courses ? C'est simple en apparence, mais dans les Alpes-​Maritimes, la situation est plus compliquée qu'ailleurs.

Alors que 17 dépar­te­ments ont décidé de se passer de cette obligation, du fait d'une situation sanitaire plus favorable, notre terri­toire semble naviguer en eaux troubles.

⚠️ Suivez toute l’actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

Le taux d'incidence est passé sous la barre des 200 cas en moyenne pour 100.000 habitants. Une évolution à la baisse constatée depuis plus d'une semaine. Là où la régle­men­tation permet norma­lement la levée du QR code, les décisions officielles tardent.

Quels centres commerciaux sans "pass" ?

Carrefour Lingostière a été le premier à annoncer l'abandon des contrôles du "pass" mardi 14 septembre. Cap 3000, Carrefour Nice TNL et Antibes ont suivi le même chemin. 

Des décisions conformes aux consignes émises par le gouver­nement qui estime que, lorsque "durant sept jours consé­cutifs le taux d’incidence sera inférieur à 200 pour 100.000 personnes et en décrois­sance, un arrêté préfec­toral mettra fin à l’application du passe sanitaire dans les grands centres commer­ciaux".

Problème : l'arrêté préfec­toral n'a jamais été communiqué. 

La Galerie Géant de Mandelieu n'est donc plus la seule à autoriser l'accès à tout le monde sans distinction. L'enseigne avait eu gain de cause auprès du tribunal adminis­tratif de Nice pour "condi­tions d'urgence" comme nous vous l'expliquions dans cet article.

Seul Auchan la Trinité poursuit ses contrôles, pour l'instant. Ces derniers, même s'ils vont être suspendus, sont encore obliga­toires jusqu'à minuit ce mercredi 15 septembre.

Le tribunal adminis­tratif de Nice avait refusé, le vendredi 3 septembre, de suspendre la mesure. Le Conseil d'Etat, saisi "en urgence", avait statué dans la même direction. 

Relire >> REPORTAGE. Nice : au Carrefour TNL, 30% des salariés opposés au « pass sanitaire »

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.