Situé tout près du centre-​ville de Mandelieu-​la-​Napoule, le "Bessem" a décroché sa première étoile au Michelin, après sept ans d’existence. 

C’est un endroit tout à fait charmant, à deux pas de l’hôtel de ville mando­locien, qui sent bon la période estivale lorsqu’on y entend le clapotis d’une fontaine en pierre à l’ombre des platanes. Au 183 avenue de la République, vous pourrez vous assoir à la table d’un restaurant nouvel­lement étoilé. 

Moment toujours très attendu par les profes­sionnels, qui chaque année espèrent intégrer cette liste presti­gieuse, l’annonce des établis­se­ments récom­pensés par le Guide Michelin est tombée lundi 18 mars, avec de bonnes nouvelles pour notre région. Outre les deux maisons niçoises valorisées dont nous vous parlions dans cet article, la Côte d’Azur est aussi repré­sentée par d’autres entre­prises, dont le "Bessem".

Un cadre enchanteur

Bessem
[© DR]

Chapeautée par Bessem Ben Abdallah, l’équipe en cuisine travaille sur des prépa­ra­tions gastro­no­miques du marché et de saison, privi­lé­giant la simplicité et l’efficacité. Depuis 2017, le chef exerce son art dans cet espace pouvant accueillir jusqu’à 35 convives. La décoration mise sur des assiettes origi­nales, tandis que la salle est ornée de fleurs et de tables nappées. Le blanc des murs est lui égayé par des cadres végétaux. 

À LIRE AUSSI : Six restau­rants récom­pensés par le Gault et Millau à Nice et sur la Côte d’Azur

Lorsque les beaux jours arrivent, il convient de se préci­piter sur la terrasse, un lieu verdoyant dans lequel, à l’ombre de palmiers, de platanes et d’un olivier, vous pourrez savourer l’instant présent et profiter des plats servis avec le sens du détail dans un cadre sublime. 

Desserts salués par la critique

Bessem 4
[© DR]

Concernant le repas, vous retrou­verez des mets aux essences méditer­ra­néennes. Le célèbre "livre rouge" souligne également la qualité des desserts "grâce à une pâtis­sière de talent", sans oublier d’évoquer l’huile d'olive tunisienne utilisée par le chef, mais aussi les poules qu’il a en sa possession pour s’approvisionner d’œufs frais.

Bessem 2
[© DR]

Lors de votre visite pour dîner, deux menus vous sont proposés. L’un à 95 euros (valable aussi pour le déjeuner), comprenant des canapés, des amuse-​bouches, une entrée, un poisson ou une viande, un dessert et des mignar­dises pour finir. L’autre possi­bilité est d’opter pour un menu dégus­tation, auquel il faut ajouter une deuxième entrée, un poisson ou une viande supplé­men­taire et un choix de fromages, moyennant 145 euros.

La carte évolue en fonction des aspirations du chef

Bessem 3
[© DR]

Il faut savoir que la carte est établie en fonction des aspira­tions du maître du domaine et des produits de saison, donc elle n’est pas connue à l’avance. Le restaurant est ouvert du mercredi au dimanche, de 12h30 à 13h30 et de 19h30 à 21 heures. 

Rappelons qu’en plus du "Bessem", d’autres maisons de Provence-​Alpes-​Côte d’Azur ont obtenu cette première étoile : "ONICE" et "Racine" donc, mais aussi "La Bastide Bourrelly" (Bouches-​du-​Rhône), "Le champ des Lunes" (Vaucluse), "Le Feuillée" (Alpes-​de-​Haute-​Provence), "La Table de l’Orangerie" (Bouches-​du-​Rhône) et "La Terrasse - Cheval Blanc" (Var). 

Pratique 

  • Restaurant "Bessem"
  • 183 avenue de la République, Mandelieu-la-Napoule 
  • Tarif : 95 ou 145 euros selon le menu choisi
  • Site Internet

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.